Jean-Pascal Lacoste évoque en larmes le mépri du public face à ses problèmes financiers: «Les gens sont des connards»

Jean-Pascal Lacoste évoque en larmes le mépri du public face à ses problèmes financiers: «Les gens sont des connards»
Capture d’écran Twitter

Ce 11 décembre, l’émission de Cyril Hanouna, « Touche pas à mon poste », a comme à l’accoutumée commenté l’actualité des stars. En l’occurrence, le sujet portait sur les malheurs de Mallaury Nataf, qui est de nouveau à la rue. Mais parler de ça a réveillé chez l’un des chroniqueurs, Jean-Pascal Lacoste, des souvenirs douloureux, car lui aussi a connu des moments financièrement très difficiles. Et le public n’a pas toujours été là pour le soutenir, bien au contraire.

« J’en ai chié »

Le chroniqueur évoque d’abord la perte de son contrat de 5.000 euros par mois comme animateur chez TF1, ce qui a signé le début de sa descente aux enfers. « Je devais 185.000 euros aux impôts », dit-il alors que son père venait de décéder. Ce n’est que grâce à un terrain que ce dernier lui avait conseillé d’acheter qu’il a pu « redémarrer à 0 ».

« Puis, j'ai eu un bad, il y a huit ans. Je n’avais rien », dit-il. « J’ai ouvert un petit resto, ça a moyennement marché. Je l’ai revendu puis je suis devenu serveur. Toute la journée, j’avais droit à des réflexions du style “Ah, ça vous mène à cela la télé”. Les gens sont des connards [...] Ils vous démontent », poursuit-il, la larme à l’œil. « Je suis passé par des moments hyper durs. J’ai galéré à payer mon loyer, j’en ai chié ».

Il ajoute ensuite que les personnalités ne doivent pas avoir peur ou honte de se reconvertir dans un autre métier, à l’image de ce qu’il a lui-même fait. « Ce n’est pas parce qu’on a fait de la télé, qu’on ne peut pas devenir boulanger. Il n’y a pas de sot métier [...] Il faut avoir les couilles de faire autre chose », dit-il avant de s’effondrer en larmes.

La séquence a manifestement touché puisque plus de 110.000 personnes ont regardé l’extrait sur Twitter. Le chroniqueur a aussi reçu le soutien des autres personnes sur le plateau, dont Cyril Hanouna qui a pris Jean-Pascal Lacoste dans ses bras pour le réconforter.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Ces instants où tout bascule

    Julien SANDREL copyright Bruno Levy

    Julien Sandrel publie un nouveau roman solaire. Pour lui, pas de doutes, « les petits bonheurs du quotidien sont plus importants que tout ».