«Ma future belle-sœur ne sera pas invitée»: pourquoi Jean-Pascal Lacoste ne veut pas de Sylvie Tellier à son mariage (vidéo)

«Ma future belle-sœur ne sera pas invitée»: pourquoi Jean-Pascal Lacoste ne veut pas de Sylvie Tellier à son mariage (vidéo)
Capture d’écran

Jean-Pascal Lacoste, l’« agitateur » de la première saison de la Star Academy, partage la vie de Delphine Tellier, sœur de la directrice du Comité Miss France, Sylvie Tellier. Mais en six ans de relation, il n’a jamais fait connaissance avec sa belle-sœur, comme il l’a expliqué sur VL radio le 23 septembre dernier. « Je ne l’ai jamais rencontrée », a-t-il affirmé aux animateurs de l’émission « Less and the City », expliquant directement pourquoi il ne cherchait pas à avoir de contact avec elle : « Quand on s’est rencontrés avec Delphine, elle lui a dit ‘Tu ne vas quand même pas sortir avec un mec de la télé’. Mais moi, ce qui m’emmerde, c’est d’abord que la télé, ça la fait bouffer. Et puis qu’est-ce que ça veut dire ‘les gens de la télé’ ? ».

Une situation particulière, qui fait que Jean-Pascal n’envisage pas que Sylvie Tellier fasse partie des invités à son mariage. « Ma future belle-sœur ne sera pas invitée au mariage. Je n’en veux pas, sauf si Delphine estime qu’elle doit venir », a déclaré le comédien. Sa future femme n’a d’ailleurs plus de contact avec sa sœur, car l’ex-Miss France ne lui parle plus depuis qu’elle fréquente Jean-Pascal.

« Je ne la connais pas et ça me va très bien », a également déclaré l’ex-candidat de la Star Ac’, qui a confié que Delphine et lui n’avaient d’ailleurs pas été conviés au mariage de Sylvie Tellier, pour une raison bien particulière : « Elle ne voulait pas de couples divorcés à son mariage, mais moi j’ai eu une première union et donc je suis divorcé ».

Visiblement pas trop rancunier, Jean-Pascal a quand même souligné que si la directrice du Comité Miss France voulait discuter avec lui, « ce serait avec grand plaisir ». « Je n’ai rien contre elle, mais apparemment, elle a quelque chose contre moi », a-t-il conclu, devant les quatre animateurs quelque peu médusés par ces petites histoires.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.