Un reportage de la VRT provoque de fortes réactions sur la quarantaine pour les voyageurs: «Égoïste et irresponsable»

Un reportage de la VRT provoque de fortes réactions sur la quarantaine pour les voyageurs: «Égoïste et irresponsable»
Capture d’écran Twitter

Ce mercredi, un nouveau mot d’ordre édicté en comité de concertation a fait beaucoup de bruit. Désormais, toute personne qui a séjourné plus de 48 heures à l’étranger dans une zone rouge est obligée de se mettre en quarantaine et de faire deux tests en entrant en Belgique. De ce fait, la VRT a voulu ce jeudi partir à la rencontre des toutes premières personnes concernées par cette règle. Mais les témoignages recueillis n’ont pas toujours plu au public.

Une pluie de critiques

C’est surtout un couple à l’aéroport de Zaventem qui a suscité des réactions sur les réseaux sociaux. Il avait en effet déclaré que « la quarantaine pendant les fêtes de fin d’année, ça va être difficile. Mais après le 31, ce sera plus facile ». Puisqu’il n’était pas dit explicitement s’ils respecteraient la règle, un médecin de l’hôpital de Saint-Trond, Jochen Nijs, a répliqué avec un rappel à l’ordre : « D’abord aller à l’étranger, puis fêter le Nouvel An et ensuite la quarantaine #solidaire », écrit-il sur Twitter.

Par la suite, d’autres nombreux internautes ont renchérit au commentaire de Jochen Nijs, comme le remarque Het Laatste Nieuws : « Quoi ? Honteux », « Irresponsable et égoïste », « Vous devriez avoir honte », « Le virus est déjà dans le cerveau de beaucoup de gens ». Un internaute dénonce aussi le fait que l’homme du reportage porte le masque en-dessous du nez. D’autres enfin ont ciblé leurs attaques sur une fille déclarant à l’aéroport qu’elle allait d’abord chez son frère pour fêter le Nouvel An avant de se mettre en quarantaine.

De façon plus générale, ce sont les voyages hors de Belgique qui sont critiqués. En ce sens, cela recoupe plus ou moins un message d’Emmanuel André publié hier sur Twitter : « Les Belges (souvent les plus aisés ou ceux qui ont été relativement moins affectés par la crise) reviennent en masse de leurs destinations de vacances où les règles étaient moins strictes qu’en Belgique alors qu’il y a dans ces pays bien plus de cas. #surréalisme », déclarait-il.

 
  • Le prince Laurent bientôt indemnisé

    L’obstination de Laurent devrait finir par payer. Le Prince est dans son droit. C’est au monde politique de suivre.

    Reconnu dans ses droits à cinq reprises par la justice dans son procès contre la Libye, le frère du Roi se bat depuis 2014 pour récupérer les 48 millions d’euros dus. Le dossier doit se débloquer ce vendredi 22.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern