Covid-19 : un hôpital polonais crée l’indignation en vaccinant les célébrités en priorité

Covid-19 : un hôpital polonais crée l’indignation en vaccinant les célébrités en priorité
BelgaImage

En Pologne, comme dans le reste de l’Europe, la campagne de vaccination contre le Covid-19 a commencé fin décembre. Et là aussi, les soignants sont prioritaires, ou du moins en théorie. Car un établissement a décidé d’aller à l’encontre de cette règle : le centre médical de l'Université de Varsovie. Il s’est avéré que parmi la liste des bénéficiaires des 450 premières doses figurent plusieurs personnalités bien connues du grand public et qui n’avaient en théorie rien à faire là.

Du beau monde dans les couloirs de l’hôpital

Sur cette liste, on trouve notamment des célébrités du monde de la télévision et de la musique. C’est le cas du chanteur Michal Bajor et du journaliste de télévision Edward Miszczak. Le premier est âgé de 63 ans et le second de 65 ans, ce qui les rapproche des classes d’âge à risque. Ce n’est par contre pas le cas de Maria Seweryn, une actrice de 45 ans, elle aussi vaccinée. Au total, ce sont 18 personnalités culturelles qui ont pu avoir le vaccin, officiellement pour être des ambassadeurs de la campagne de vaccination.

Mais malgré leur supposée mission, ce n’est pas par eux que l’affaire a été révélée mais parce que des personnalités politiques sont également passées par les services de l’hôpital de Varsovie. L'ancien Premier ministre social-démocrate Leszek Miller (et actuellement député européen) a ainsi présenté fièrement sur Twitter son certificat de vaccination. Mais il n’est pas le seul à avoir bénéficié du vaccin en avant-première. D’autres politiciens, notamment du parti de droite au pouvoir PiS, ont également pu avoir le même traitement.

Face à la polémique et aux accusations de traitement de faveur injustifié, le gouvernement polonais a été amené à réagir. Selon le Premier ministre Mateusz Morawiecki, il n’y a « aucune justification pour enfreindre les règles », ajoutant qu’il s’agit d’un « véritable scandale ». Le porte-parole du gouvernement a ajouté qu’une enquête était en cours et qu’il était prévu d’avoir « une punition dès aujourd'hui pour les coupables ». Jusqu’ici, environ 50.000 personnes ont été vaccinées en Pologne.

 
  • Le prince Laurent bientôt indemnisé

    L’obstination de Laurent devrait finir par payer. Le Prince est dans son droit. C’est au monde politique de suivre.

    Reconnu dans ses droits à cinq reprises par la justice dans son procès contre la Libye, le frère du Roi se bat depuis 2014 pour récupérer les 48 millions d’euros dus. Le dossier doit se débloquer ce vendredi 22.

Signé duBus