TF1 critique le «harcèlement» de Hanouna (vidéos)

TF1 critique le «harcèlement» de Hanouna (vidéos)
BelgaImage

Cyril Hanouna serait-il encore allé trop loin dans son émission « Touche pas à mon poste » (TPMP) ? C’est la question que pose en tout cas TF1 qui a très mal réagi à une vidéo parodique sur sa nouvelle émission, District Z, et son producteur, Arthur. Cyril Hanouna y joue le rôle du directeur des programmes de TF1 suppliant pour arrêter le programme en question, trop faible dans les audiences, et pour qu’un sniper tire sur Arthur. Dans un communiqué, la première chaîne française a appelé à ce que ce type d’actes cesse. Pas de quoi apeurer l’animateur de C8 qui n’a pas manqué de répondre.

Un discours de sourds

Dans sa lettre, TF1 explique d’abord : « Nous sommes très attachés au droit à la parodie et à la critique. Mais nous refusons que nos collaborateurs ou salariés soient l’objet d’injures, de menaces ou victimes de harcèlement ». La chaîne appelle ensuite à une réaction directe pour éviter que ce cas de figure ne recommence : « Il serait temps que les avertissements et sanctions répétés, notamment du CSA et de la justice, amènent à un changement de comportement de Cyril Hanouna. Et nous espérons que le groupe Endemol/Banijay dont fait partie Cyril Hanouna et dont il est administrateur, ainsi que la chaîne C8, l’invitent à cesser ces actes de harcèlements caractérisés ».

Dans une réponse sur les réseaux sociaux, Cyril Hanouna a beau commencer en disant que « l’heure est grave », il est cependant loin de prendre la menace au sérieux, enchaînant les remarques ironiques à ce propos. « Apparemment, TF1 n’aime pas qu’on fasse des parodies sur eux. La liberté d’expression, ça ne leur parle pas, la liberté de parodier, ça ne leur parle pas. Apparemment, on les harcèle, alors que j’ai encore fait un tweet sur le JT de TF1 et les cartons de leur JT », dit-il d’abord en évoquant un coup de pression de TF1.

« On va continuer à faire des parodies. On va continuer à se moquer de toutes les émissions », promet-il ensuite. « Dans ce cas, je pense que je vais recevoir une lettre de C8, car hier on a charrié la régie de C8. J’ai peur je tremble ! Je vais peut-être recevoir une lettre de Marlène Schiappa car hier on l’a charriée, ou peut-être des coiffeurs, ou des spécialistes du lissage brésilien qui vont se liguer contre nous », blague-t-il en assurant enfin de garder tel quel son émission « sans langue de bois, où on dit ce qu’on pense, où on rigole, et le seul talk-show en direct où il peut se passer n’importe quoi ».

Ces dernières années, Cyril Hanouna a enchaîné les sanctions du CSA dans TPMP. L’automne dernier, il a notamment été condamné pour « injure homophobe » et une procédure a été lancée pour « publicité clandestine ». Depuis plusieurs mois, les personnalités de TF1 évitent le plateau de C8. Depuis mi-décembre, M6 a décidé de faire de même après des « propos particulièrement dénigrants tenus à l’encontre de Karine Le Marchand dans l’émission ».

 
  • PhotoNews

    Affaire Laurent: le jeu trouble du MR

    Les partisans du blocage font traîner les choses à l’ONU. Qui sont les ennemis du Prince ? Révélations.

  • Sur le tarmac de la base militaire d’Andrews, le 45e Président et son épouse Melania sont accueillis par les enfants Trump en haie d’honneur. Donald compte sur eux pour prendre la relève en cas de «problème». De droite à gauche: Ivanka et son époux Jared, Eric et sa femme Lara, Donald Jr et sa petite-amie Kimberly, ainsi que Tiffany et son boyfriend Michael. Les enfants sont ceux d’Ivanka et Jared. Manque Barron, le plus jeune fils de Donald, qui est déjà à bord d’Air Force One. Il n’a pas souhaité assister au discours d’adieu de son Président de père.

    L’avenir du clan Trump

    Si Donald Sr ne fait pas le come-back espéré par des dizaines de millions de Trumpistes, Donald Jr et Ivanka sont prêts à prendre la relève.

  • La parution du livre de Camille Kouchner révélant un cas d’inceste dans sa famille a provoqué des centaines de témoignages similaires sur les réseaux sociaux.

    Inceste, le dernier tabou

    L’affaire Duhamel en France provoque des centaines de témoignages. En Belgique aussi, les victimes parlent davantage.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern