Koh-Lanta: Alexandra donne des explications sur l’état de ses pieds, largement moqués par les internautes

Alexandra lors de la finale de «Koh-Lanta: les 4 Terres».
Alexandra lors de la finale de «Koh-Lanta: les 4 Terres». - Capture d’écran TF1

La dernière saison de « Koh-Lanta » diffusée sur TF1 aura marqué les téléspectateurs. D’abord par son originalité, puisque ce sont quatre tribus qui se sont affrontées au lieu de deux habituellement, mais aussi surtout par le décès de l’un des candidats phares de la saison, «Koh-Lanta»: Dorian se lance dans «une nouvelle aventure».

Très proche de ce dernier, la candidate Alexandra a finalement remporté ce « Koh-Lanta : les 4 Terres » après 40 jours d’aventure. Sa présence si loin dans le jeu a surpris bon nombre de fans de l’émission, et sa victoire a été pour la jeune maman une revanche sur les critiques reçues tous les vendredis soir lors de la diffusion sur TF1.

La plupart des internautes se sont moqués régulièrement du physique de l’aventurière sur le camp, et notamment de ses pieds, visibles en gros plan à l’écran lors de la mythique épreuve des poteaux.

Capture d’écran Instagram

Ce dimanche, Alexandra a mis les choses au clair sur l’état de ses ongles de pieds, assurant que ce n’étaient pas des mycoses, comme l’avaient prétendu certains internautes, qui les avaient rendus si abîmés. En réalité, cela fait bien longtemps qu’ils sont dans cet état, à cause d’un accident. « Ça fait neuf ans que ça ne repousse pas, quand j’ai fait tomber un scooter dessus. Enceinte de 8 mois, recousue à l’hôpital », a écrit Alexandra sur Instagram, dans une story où on la voit chez un podologue.

La gagnante de « Koh-Lanta » a donc décidé d’avoir recours à la technique de l’onychoplastie, afin de réparer ses ongles de pieds. De quoi, normalement, faire taire les critiques.

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern