N’oubliez pas les paroles: élimination d’Alessandra, la Belge qui a atteint des sommets de rentabilité

N’oubliez pas les paroles: élimination d’Alessandra, la Belge qui a atteint des sommets de rentabilité
D.R.

Le 8 janvier dernier, elle arrivait sur le plateau de Nagui et rapidement, son potentiel devient évident aux yeux de tous. Revendiquant avoir appris près de 800 chansons, Alessandra, une fille de la région de La Louvière, avait de quoi figurer parmi les plus grands maestros de l’émission « N’oubliez pas les paroles ». 16 émissions plus tard, elle est toutefois déjà défaite. Mais si son passage a été moins long qu’attendu, la Belge a néanmoins eu le temps de battre un record de rentabilité.

16 participations qui valent leur pesant d’or

Si Alessandra s’est faite autant remarquée, c’est surtout parce qu’en fin d’émission, celle-ci a pu remporter plusieurs fois les plus hautes sommes qu’il est possible d’avoir dans le programme. Sa connaissance pointue des paroles de chansons lui ont ainsi permis de gagner pas moins de 220.000€ en seulement 16 émissions. A titre de comparaison, les deux plus grands maestros de l’histoire, Margaux et Kevin, ont eu 530.000€ et 410.000€ en 59 et 43 participations respectivement. Si Alessandra avait su rester aussi longtemps que Kevin, elle aurait eu au final, en gardant le cap, 591.250€. Avec le nombre de victoires de Margaux, c’est 811.250€ qu’elle aurait empoché. Alessandra figure ainsi parmi les candidats qui ont le plus rentabilisé leurs participations. Seul Franck, un candidat qui n’est resté que 10 fois, la concurrence avec 141.000€, ce qui fait qu’en 16 fois il aurait eu 225.600€ (soit 5.600€ de plus qu’Alessandra).

Sceptiques face à un tel exploit, certains téléspectateurs avait accusé (sans preuve) la candidate d’utiliser des oreillettes, ou d’être aidée par la production. De son côté, Alessandra expliquait simplement à Télé-Loisirs sa tactique d’entraînement pour gagner ensuite sur le plateau : « La meilleure technique est celle des petits papiers de couleurs. J’y écrivais toutes les erreurs que je faisais assez souvent en chantant. Puis, lorsque j’entendais ou répétais un morceau, je prenais le petit papier associé pour travailler ma mémoire visuelle et auditive en même temps ».

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • SamTouzani_15

    Sam Touzani: «Je cherche un passeport pour la liberté»

    Dans un petit essai pétri d’humour et d’intelligence, le comédien Sam Touzani dialogue sur l’identité, en toute indépendance.

  • Spallanzani doutait fort que la vie pût surgir spontanément, comme cela était généralement admis à son époque.

    Chasseurs de microbes (5)

    Du XVIIe siècle à Louis Pasteur, Paul De Kruif raconte dans un livre passionnant l’existence hors normes et les découvertes magnifiques de grands savants, pionniers de la science et bienfaiteurs de l’humanité.

  • Bruno Mars

    30 ans de musique en images : 2010

    Pour les 30 ans de Bel RTL, Serge Jonckers anime tous les dimanches «30 ans de musique», une émission spéciale en partenariat avec «Soir mag».