« The Voice France » : déjà trois Belges qualifiés lors des auditions à l’aveugle (vidéos)

Capture d’écran
Capture d’écran

Ce samedi 6 février a marqué le retour de « The Voice France » sur TF1. Pour cette dixième saison, les fauteuils rouges sont occupés par quatre membres du jury : Amel Bent, Marc Lavoine, Florent Pagny, qui marque ainsi son retour après deux ans d’absence, et pour finir le petit nouveau de la bande, Vianney.

Dans cette première partie des auditions à l’aveugle diffusée ce samedi soir, trois Belges ont tenté leur chance, en espérant se qualifier pour la suite du célèbre concours de chant, version française. Parmi eux, Nicolas a été le premier à se lancer avec une reprise au piano, du titre « Hors-saison » de Francis Cabrel. Après avoir conquis les quatre membres du jury, le jeune homme de 17 ans a finalement rejoint l’équipe d’Amel Bent, avec l’envie de se lâcher davantage. « Mon piano, c'est mon arme. Quand je suis au piano, je suis dans ma bulle », a-t-il déclaré, rapporte La Libre.

Lire aussi 13765478

Mentissa quant à elle a repris « New Rules » de Dua Lipa. Un choix payant puisque les quatre fauteuils se sont retournés sur sa prestation. La jeune femme de 21 ans est ainsi devenue le premier talent de l’équipe de Vianney. Youssef, ami de Mentissa, a clôturé le trio belge de la soirée. Avec sa prestation sur « Fix You » de Coldplay, le candidat de 26 ans a lui aussi conquis l’ensemble du jury. Hésitant, il a demandé conseil à sa meilleure amie au moment de choisir un coach. « Suis ton cœur », lui conseille-t-elle. Youssef décide alors de rejoindre lui aussi la team Vianney. Les deux amis seront donc adversaires dans la suite de l’aventure. « On ne sera jamais concurrents. Si l'un d'entre nous gagne, on a tous les deux gagnés », a toutefois déclaré Mentissa.

Lire aussi 13765957

Avec ces trois candidats prometteurs, « The Voice France » se teinte de couleurs belges. Jusqu’où iront-ils ? Les prochaines semaines permettront de le découvrir.

Lire aussi 13765949

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern