Sortie du coma, Loana s’explique à propos de son hospitalisation: «Aucune histoire de drogue»

Sortie du coma, Loana s’explique à propos de son hospitalisation: «Aucune histoire de drogue»
ABACAPRESS

Depuis que la nouvelle de son hospitalisation a fait le tour des médias en début de semaine, Loana est au cœur d’un grand débat : s’est-elle, oui ou non, droguée au point de faire une overdose ? Car la gagnante de la première saison de Loft Story clame depuis des mois qu’elle ne touche plus à la drogue. Pourtant, les premières informations concernant son hospitalisation « dans un état très grave » annonçaient la prise d’une forte dose de GHB.

Mais samedi soir, Loana, transférée en unité psychiatrique, a fait parvenir un texte à la presse pour donner sa version des faits. Elle décrit sa situation actuelle, « enfermée dans une chambre blanche, sans télé, à regarder le plafond », avant de préciser que toute cette histoire est due à « la dose massive de médicaments » qu’on lui a donnée. Loana affirme qu’on a voulu « la faire crever ».

Si elle ne cite pas le nom de la personne qui l’aurait empoisonnée, l’ex-star de téléréalité vise sans aucun doute son « amie » Sylvie Ortega, sous le feu des critiques depuis l’entrée à l’hôpital de Loana. Elle a avoué avoir donné un Xanax à Loana, mais d’après les dires de cette dernière, les médecins ont trouvé bien plus que ça dans son organisme, soit deux Temesta (un anxiolytique), deux Xanax 50 et deux Imovane (un somnifère). Ces doses de médicaments ont fait sombrer Loana dans le coma, avant qu’elle ne soit retrouvée et emmenée à l’hôpital.

« Ils m’ont sorti du coma au bout de quelques heures… Ils m’ont mise ici en pensant que j’avais voulu faire une tentative de suicide. Ils ont enfin compris que j’avais juste demandé un calmant basique et qu’on avait voulu me faire bien pire. Et pas l’inverse », a déclaré la gagnante de Loft Story 1, répétant qu’il « n’y a aucune histoire de drogue » là-dedans. « Intoxication médicamenteuse ! C’est tout. Je ne suis pas dépressive ni à bout, au contraire ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern