Jean-Pierre Pernaut prend la défense de PPDA accusé de viol: «Ce sont des témoignages mensongers» (vidéo)

BelgaImage
BelgaImage

Jean-Pierre Pernaut était l’invité des « Grandes Gueules » sur RMC. Pour lui certains des témoignages sont mensongers. Cette réaction fait suite à l’accusation de Patrick Poivre d’Arvor de viol sur Florence Porcel en 2004 et 2009. Elle avait alors 21 ans et lui 57 ans.

Deux plaignants et des témoignages mensongers

Ces accusations ont fait grand bruit et Jean-Pierre Pernaut a réagi. Il explique être choqué par ce qui se dit dans la presse et il ajoute que pour lui : « il y a deux plaignants, on verra après qui est la victime, pour l’instant on ne peut rien dire d’autre », argument qu’il a répété plusieurs fois.

Ce qui le choque aussi beaucoup, ce sont les témoignages rapportés par Le Parisien lors du déroulé de l’affaire médiatique. Le journaliste réagit aussi aux témoignages concernant le fait que les journalistes renseignaient les stagiaires de ne pas prendre l’ascenseur seules avec Patrick Poivre d’Arvor.

Pour Jean-Pierre Pernaut : « C’est un mensonge. Je peux vous le dire parce que d’abord Le Parisien cite des journalistes de TF1 et il n’y en a plus qui ont connu cette époque, ou pratiquement pas. c’est un mensonge total. L’ascenseur ce n’était pas avec PPDA, c’était avec un autre et c’était un homme politique ».

Une réputation de dragueur

Pour autant, il ne rejette pas la réputation de dragueur attachée à Patrick Poivre d’Arvor. Il raconte : « PPDA c’est quelqu’un qui aime les femmes, qui n’a jamais caché son amour pour les femmes. Patrick, son bureau était au milieu de la rédaction, s’il s’était passé quelque chose dans ce bureau, on l’aurait su ». Il acquiesce et ajoute : « Il aimait discuter avec elles, il aimait les convaincre peut-être ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Ces instants où tout bascule

    Julien SANDREL copyright Bruno Levy

    Julien Sandrel publie un nouveau roman solaire. Pour lui, pas de doutes, « les petits bonheurs du quotidien sont plus importants que tout ».