Michel Cymes indigné par le docu complotiste Hold-Up: «Ça m'a rendu dingue» (vidéo)

B9725103579Z.1_20201030153611_000+GQJGVNDE3.2-0
BelgaImage

Cette semaine, Michel Cymes était l’invité de l’émission « On refait la télé » sur RTL. A un moment, celui-ci a été amené à revenir sur le documentaire conspirationniste « Hold-Up » qui a fait beaucoup parler de lui l’automne dernier en prétendant révéler un « complot mondial » sur la pandémie de Covid-19. Non seulement le médecin le plus populaire des Français y est opposé mais il se montre indigné, surtout vis-à-vis des intervenants qui affirment avoir été piégés par les réalisateurs.

« Il y a un moment, on est responsable, on ne fait pas n’importe quoi »

Quand il lui est demandé s’il avait vu « Hold-Up », Michel Cymes confie qu’il en a « vu des extraits », mais cela a suffi à le faire sortir de ses gonds. « Ca m’a tellement rendu dingue de voir ce qui s’y disait, et surtout de voir certains y participer », dit-il. L’animateur de RTL cite alors notamment le cas de l’ancien ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy, qui a affirmé s’être fait piégé et avoir vu ses propos déformés. Mais cela laisse Michel Cymes de marbre : « Il faut arrêter un peu on participe à un documentaire, on se renseigne. Quand on m’invite à participer à des trucs, je regarde ».

Le médecin est d’autant plus remonté à ce propos qu’il ajoute que Philippe Douste-Blazy a soutenu l’hydroxychloroquine sans que ce médicament ait démontré une réelle efficacité contre le Covid-19. « Il y a un moment, on est responsable, on est médecin, on ne fait pas n’importe quoi ». Mais Michel Cymes ne manque pas non plus de rappeler la responsabilité des autres intervenants du documentaire. « Ce n’est pas possible, on ne peut pas laisser des choses pareilles ».

Et le complotisme, Michel Cymes en connaît un rayon pour avoir été la cible répétée de certains adeptes du conspirationnisme. L’animateur de RTL est ainsi revenu sur ceux qui voulaient démontrer qu’il ne s’était pas vraiment fait vacciner, malgré la diffusion des images de sa vaccination dans les médias. « Il y a des tarés qui ont grossi l’image pour montrer que l’aiguille disparaissait. Mais bien sûr, grossissez 200 fois une aiguille, vous ne voyez plus rien ! (…) De toute façon, je pourrait faire un test sérologique pour montrer les anticorps, on me dirait que c’est un faux et que je suis avec le laboratoire. Il y a un moment, les tarés, il faut les laisser à l’hôpital psychiatrique ou les laisser délirer, c’est tout », conclut-il.

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.