Accueil Actu Télé

«Traumatisés», des candidats australiens de «Mariés au premier regard» attaquent la production en justice

Plusieurs participants se sont coalisés pour que la production reconnaisse avoir déformé la réalité de leurs propos.

Temps de lecture: 2 min

A côté de la version belge, celle australienne de « Mariés au premier regard » est nettement plus controversée. La sixième saison a même provoqué un tollé tel que l’affaire se retrouve aujourd’hui face à la justice. Les candidats de cette édition s’estiment en effet « traumatisés » par leur expérience télévisuelle, la production ayant à la fois exagéré certains traits de leurs portraits tout en n’offrant qu’une aide psychologique dérisoire pour les soutenir.

Une émission aux multiples polémiques

La saison ici en cause a été diffusée il y a deux ans en Australie. Elle avait alors provoqué l’indignation des internautes, choqués par les candidats de l’émission. D’après ces derniers, la production a toutefois déformé leurs propos et leurs portraits. Un cauchemar qui aurait pu se terminer avec la fin de la saison en Australie… sauf que non ! Par la suite, la production a permis la diffusion en Flandre et au Royaume-Uni, avec toujours le même type de réactions de la part des téléspectateurs. Pire : aujourd’hui, c’est au tour de l’immense audimat américain de regarder le programme.

Maintenant, c’en est trop pour les candidats australiens. Ils demandent une compensation financière à la production, ont engagé des avocats et l’affaire devrait déboucher sur un procès. Leur but : rétablir la vérité sur ce qu’il se serait vraiment passé devant les caméras.

Sudpresse ajoute que ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la version australienne de « Mariés au premier regard » fait polémique. Auparavant, une experte, Trisha Stratford, avait déjà quitté le programme pour un désaccord majeur avec la production qui résonné tout particulièrement aujourd’hui. « La production n’a pas écouté mes évaluations de la santé mentale des candidats. Selon moi, certains candidats n’auraient pas dû participer », expliquait-elle alors.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

À la Une