Accueil Actu Soirmag

César: «l’exhibitionnisme» de Corinne Masiero est la cible de parlementaires

Dix parlementaires ont écrit au Procureur de Paris pour dénoncer « l’exhibitionnisme sexuel » de l’actrice lors de la cérémonie.

Temps de lecture: 3 min

L’apparition de Corinne Masiero, nue, lors de la cérémonie des César a provoqué la réaction de parlementaires. Ils font partie du mouvement de droite « Oser la France ». Ils ont publié un communiqué sur Twitter, destiné au Procureur de Paris pour dénoncer ce qu’ils perçoivent comme de « l’exhibitionnisme sexuel ».

Onze parlementaires ont signalé l’incident

Dans cette lettre portée par Julien Aubert, député du Vaucluse, il dénonce ce « scénario de strip-tease « full monty » improvisé ». Selon lui, « Corinne Masiero s’est totalement déshabillée, imposant sa nudité, d’une part, au public physiquement présent dans la salle de spectacle et, d’autre part, aux téléspectateurs de l’émission ». Il rapporte qu’un certain nombre de téléspectateurs a fait part de leur « inconfort devant un tel spectacle ». En effet, pendant la cérémonie et par après, les internautes ont longuement partagé leurs réactions sur Twitter, parlant d’indignation, de honte et d’incompréhension devant la cérémonie.

Le député rappelle que cette « exhibition sexuelle » est condamnée par le Code pénal. En France, par l’article 222-32 du Code pénal, « l’exhibitionnisme sexuel » est puni d’un an de prison et d’une amende de 15.000 euros.

Corinne Masiero répond à Roselyne Bachelot

L’actrice de Capitaine Marleau s’est exprimée sur sa mise à nue lors de la cérémonie. Elle n’avait pas informé les organisateurs. Son geste lui semblait « nécessaire » pour faire passer son message et imposer « une image forte ». Son intervention n’a pas été au goût de Roselyne Bachelot, Ministre de la Culture. Elle a décrit la cérémonie comme un show « navrant », qui a pris les formes d’un « meeting politique » et qui n’a pas mis le cinéma français en valeur. Elle a tenu à rappeler dans une interview à RTL que le monde du cinéma a bénéficié d’une aide de 1,2 milliard d’euros.

Corinne Masiero a répondu, elle aussi sur RTL : « Si elle a des choses à dire, elle les dit en face, déjà. Les paroles, on s’en fout. Moi je m’en fous complètement. Maintenant ce sont des actes qu’on attend. Qu’est-ce qu’elle a proposé comme actes ? J’ai demandé aux camarades ce matin avant l’assemblée générale (celle des intermittents du spectacle réalisant une occupation des sites culturels, ndlr), elle n’a rien proposé ». Corinne Masiero conclu : « Quand allez-vous nous laisser bosser ? Nous laisser jouer ? Quand allez-vous arrêter de nous faire crever  ? »

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une