Les dessous de l’affaire Christian Quesada révélés par un documentaire

Les dessous de l’affaire Christian Quesada révélés par un documentaire
BelgaImage

Ce mardi soir, la chaîne française RMC Story diffusait le documentaire « La face cachée de Christian Quesada, les nouvelles révélations ». Le spécialiste judiciaire Dominique Rizet y retrace les détails de l’affaire de pédophilie pour laquelle a été condamné l’ancien maître des « 12 Coups de midi ». Après avoir épluché le dossier de plus de 400 pages, il a découvert que les faits qui ont été reprochés à Christian Quesada remontent à bien avant son passage sur TF1.

Des condamnations multiples

Parmi les faits que l’on découvre, il y en a qui datent de 2008. Christian Quesada a alors déjà été condamné pour exhibition sexuelle et est en couple avec Emilie, la mère de ses deux enfants. Cette année-là, elle trouve des éléments choquants sur l’ordinateur de son compagnon. « Elle découvre un profil qu’a créé Christian Quesada où il se fait passer pour une jeune fille de 15 ans et converse avec d’autres jeunes filles et leur demande d’envoyer des photos d’elles nues », dévoile Dominique Rizet.

Immédiatement, elle le dénonce à la plateforme de signalement des pédophiles. Une enquête est lancée et Christian Quesada aurait répondu qu’avec son enfance difficile, il souhaitait rattraper le temps perdu. Le juge, non convaincu par la défense, l’a condamné à une peine de dix mois de prison avec sursis.

Cela n’a toutefois pas arrêté Christian Quesada. Parmi les autres révélations du documentaire, on découvre l’historique des recherches du « maître de midi ». Entre des mots clés comme « Jenifer nue » ou « Douchka nue », il y a de nouveau des contenus pédophiles : « garçon de 11 ans complètement nu », « sœur caressant frère », « jeune fait l’amour avec son grand-père », « jeune nue jambes écartées », « jeune forcée par son gynécologue »… Il a fallu attendre 2017 pour qu’une enquête soit ouverte puis mars 2019 pour que Christian Quesada soit arrêté dans l’Ain pour « détention d'images pédopornographiques » et « corruption de mineure », suite à la plainte d’une mineure de 17 ans à son encontre.

Condamné à trois ans de prison en 2020, il a été remis en liberté il y a quelques jours grâce aux remises de peine. Selon Le Progrès, il a aujourd’hui envie de vivre loin des médias, ayant d’ailleurs radicalement changé d’apparence (barbe, cheveux longs…). Interrogé à ce propos par Télé Star, le présentateur de TF1 Jean-Luc Reichmann a simplement déclaré : « La justice a parlé et ce n’est plus mon histoire. Il a fallu que je prenne de la distance, ce que j’ai fait depuis longtemps ». L’animateur compte néanmoins alerter sur le danger de la pédophilie : « Les prédateurs s’immiscent dans le moindre espace. On ne sait jamais d’où ils peuvent surgir. Je l’ai vécu de plein fouet dans mon quotidien ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern