Vianney explique sa manière de s’asseoir dans son fauteuil de «The Voice»

Vianney explique sa manière de s’asseoir dans son fauteuil de «The Voice»
Capture d’écran Instagram

Avec sa première saison de « The Voice », Vianney a déjà su se faire remarquer, et pas seulement pour ses talents de coach. Depuis le début des auditions à l’aveugle, il s’est montré très instable sur son fauteuil. Assis, accroupi ou debout sur son siège, il ne tient jamais en place. Cela pourrait faire rire plus qu’autre chose mais pour certains, cela agace. C’est pourquoi il a été interrogé sur le sujet, question d’éclaircir les raisons de cette agitation perpétuelle.

La nécessité de bouger

Vianney a d’abord un peu de mal à répondre à la question, posée par Télé-Loisirs. Mais finalement, il l’explique assez simplement. « J’ai trouvé ça dingue de voir autant de réactions et pour être honnête je ne sais pas trop quoi dire sur le sujet. À part que malheureusement, je suis comme ça. Je sais très bien ce que ça veut dire de moi. J’ai ça depuis tout petit, je traîne ça depuis l’école primaire, je n’aime pas rester assis trop longtemps. C’est comme ça. J’aime bien bouger. Dans la vie, pareil. C’est de l’hyperactivité. Rien d’autre. Après, je ne pense pas que ça fasse de moi un mauvais gars », dit-il.

Le chanteur serait donc condamné par son hyperactivité à bouger en permanence, qu’il y ait un fauteuil ou pas. Parfois, cela peut néanmoins causer quelques problèmes. Lors des auditions à l’aveugle, alors que son siège tournait, Vianney a quitté un peu trop brutalement sa place, ce qui a pour ainsi dire « cassé » la machine. L’équipe technique a mis plusieurs minutes pour réparer les fauteuils, qui ne pivotaient plus normalement.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern