Accueil Actu Soirmag

Poisson d’avril complètement raté pour Deliveroo, qui s’excuse auprès de ses clients

La blague de la société de livraison n’a pas fait rire les clients.

Temps de lecture: 2 min

Jeudi soir, des dizaines de clients de Deliveroo ont reçu un mail du géant de la livraison, confirmant une commande de pizzas. Problème : ces clients n’avaient rien commandé, et encore moins 38 pizzas aux anchois pour un total de 466,40 euros, comme l’indiquait la facture reçue.

« Le temps que vous lisiez ce mail, votre commande sera en cours de livraison. Nous vous souhaitons d’avance un excellent appétit ! », concluait Deliveroo, dans ce mail qui avait tout d’un courrier officiel, et non d’une arnaque. Mais les clients les plus attentifs ont heureusement assez vite remarqué la dernière phrase du mail : « Une dernière information qui pourrait s’avérer importante : les anchois de ces pizzas sont en fait… des petits farceurs ! Souriez, le poisson d’avril a encore frappé ! ».

Sauf que les clients piégés sont loin d’avoir souri à cette blague. Sur Twitter, plusieurs d’entre eux ont manifesté leur perplexité. « Vous trouvez drôle avec votre emailing ? Quand on sait à quel point c’est stressant d’avoir sa carte de banque piratée, ce genre de poisson d’avril passe mal », a écrit une internaute remontée, là où une autre confie ne pas du tout avoir apprécié la blague.

En fait, les clients ont surtout eu peur que les 466,40 euros aient réellement été débités de leur compte en banque, comme en témoigne ce Twittos qui « a frôlé l’arrêt cardiaque », ou celle-ci, qui a subi « le plus gros coup de pression » de sa vie.

Sur le ton de l’humour, d’autres internautes ont confié qu’ils passaient chez la concurrence de Deliveroo : « Le poisson d’avril Deliveroo m’a tellement fait rire que ce soir j’ai commandé sur Uber Eats ». Et un dernier a même eu « une pensée au communicant qui a eu l’idée du poisson d’avril pour Deliveroo et qui va sans doute devoir changer de métier ».

Les excuses de Deliveroo

Mais face au flop de son poisson d’avril, la société a été contrainte de s’excuser, via un communiqué. « Nous devons l’admettre, il s’agit d’un poisson d’avril raté », a écrit Deliveroo, « profondément navré » du stress inutile provoqué chez ses clients piégés.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une