«Elle devrait se taire» s’agace une experte royale à propos de Meghan Markle et des funérailles du prince Philip

BelgaImage
BelgaImage

Meghan Markle ne viendra pas aux funérailles du prince Philip qui se dérouleront le samedi 17 avril au château de Windsor. La duchesse de Sussex, enceinte de six mois a été avisée par ses médecins de ne pas faire le trajet. C’est d’ailleurs ce qui a été confirmé par un responsable et porte-parole du palais de Buckingham. L’une des amies de Meghan Markle s’est pourtant exprimée au MailOnline sur d’autres raisons qui font que la femme de Harry ne sera pas présente.

« Ne pas être le centre d’attention »

Selon cette amie, Meghan ne rentre pas au Royaume-Uni avec Harry pour ne « pas être le centre de l’attention ». Toujours selon le MailOnline : « Meghan a déclaré que sa principale préoccupation en ce moment était de soutenir Harry. Elle a dit qu’elle lui avait laissé le choix d’assister ou non aux funérailles. (…) Meghan a déclaré que c’est à cette époque que la famille devrait se réunir, mettre ses différences de côté et s’unir pour ne faire qu’un. Elle a dit que c’est ce que le prince Philip voudrait et qu’elle est prête à pardonner et aller de l’avant ».

Des propos que Meghan Markle n’a pas confirmés. Elle ne s’est pas non plus expliquée publiquement depuis l’annonce du décés du prince Philip. Ces propos rapportés n’ont pas manqué de faire réagir Angela Levin, experte royale et auteur de « Harry : Conversations avec le prince ». Pour elle, ces propos sont « audacieux » explique-t-elle dans un post sur Twitter.

Interviewée par The Sun Online, la journaliste a expliqué sa position : « Je pense qu’il est étonnant qu’une personne qui fait partie de la famille royale depuis très peu de temps ait l’audace de penser qu’elle va être le centre d’attention lors des funérailles de l’homme le plus extraordinaire de 99 ans qui fut le mari de la reine pendant plus de 70 ans ». Pour Angela Levin, si Meghan pense toutes ses choses, alors « elle devrait se taire ».

Pour ce qui est de Harry, il est arrivé en Angleterre le dimanche 11 avril et devra réaliser une quarantaine avant de pouvoir retrouver les membres de sa famille.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Ostéoporose, la menace silencieuse

    L’analyse densitométrique permet de détecter l’ostéoporose efficacement.

    Responsable d’une fracture toutes les vingt secondes dans le monde, elle frappe surtout les femmes. Nos conseils pour la prévenir... ou la freiner.