«Top Chef»: la mythique épreuve de la boîte noire a une nouvelle fois surpris les candidats (vidéos)

Capture d’écran
Capture d’écran

Dans l’épisode diffusé ce lundi 19 avril sur RTL-TVI, les candidats se sont d’abord affrontés sur le défi du chef Arnaud Donckele. Pour tenter de se qualifier, il fallait réaliser deux sauces exceptionnelles, avec des textures différentes, pour accompagner une volaille. Pour commencer, seules les sauces étaient dégustées. Lors de cette première étape, Matthias, Sarah et Bruno ont été éliminés. Les plats des autres candidats ont quant à eux été goûtés dans leur entièreté. Conquis par les recettes de Mohamed, Arnaud, Baptiste et Pierre, le chef invité a finalement choisi le plat de ce dernier, qui a alors remporté la première épreuve. Le jeune homme était particulièrement attendu par le chef Donckele puisqu’il avait déjà travaillé avec lui.

Les six autres candidats non-qualifiés lors de cette étape se sont confrontés à une épreuve incontournable de « Top chef » : la boîte noire. Le but ? Reproduire à l’aveugle le plat d’un chef disposé dans le noir complet, seulement en le goûtant. Répartis en deux équipes, les candidats et les chefs ont pu envoyer un premier participant, qui avait une minute pour tenter de cerner le plat au goût et au toucher, rapporte Sudinfo. Les chefs de brigade ont par la suite pu faire de même, pour confirmer ou non les idées des premiers candidats testeurs. Juste avant le dressage, une dernière personne dans chaque équipe s’est rendue dans la boîte noire pour découvrir le plat illuminé durant quelques secondes, sans pouvoir le tester.

Difficulté supplémentaire cette année, l’identité du chef ayant réalisé le plat mystère n’a pas été révélée. Cela permet d’habitude d’orienter les décisions. Gilles Goujon, chef trois étoiles et Meilleur ouvrier de France, était cette fois le créateur de l’assiette à reproduire le plus fidèlement possible. Il avait préparé pour l’occasion un plat monochrome noir, sur le thème du céphalopode. Il y avait notamment des poulpes, des pistes, des calamars et de l’encre de seiche, le tout travaillé dans quatre préparations.

Au premier passage, l’équipe d’Arnaud, Baptiste, Matthias et des chefs Paul Pairet et Michel Sarran a eu pas mal de difficultés à identifier les ingrédients. Ils étaient partis sur du poisson et un thème de bouillabaisse. Ils n’avaient pas non plus deviné l’idée du monochrome noir. De son côté, l’équipe de Mohamed, Bruno, Sarah, Philippe Etchebest et Hélène Darroze s’est quant à elle mieux débrouillée dès le départ en cernant plus facilement le plat et le thème du noir. Un bon départ qui a finalement payé puisque c’est cette deuxième team qui a remporté cette épreuve, le goût de leur assiette étant proche de celle de Gilles Goujon, contrairement aux préparations de leur adversaires. Une victoire qui a permis à Mohamed, Bruno et Sarah de se qualifier pour la prochaine semaine.

Baptiste, Matthias et Arnaud se sont au contraire retrouvés en dernière chance, sur le thème des légumes oubliés. Si les trois assiettes ont été appréciées par le jury, celle d’Arnaud est ressortie du lot. C’est finalement Baptiste qui a été éliminé, malgré son talent, son originalité et sa créativité. Une déception pour le jeune homme qui voulait aller le plus loin possible dans l’aventure, en l’honneur d’un ami décédé dans un accident de voiture.

La semaine prochaine, les téléspectateurs découvriront une autre épreuve incontournable du concours, la guerre des restos. Pandémie oblige, une nouveauté a fait son apparition : les candidats devront décliner leur menu en service de livraison à domicile. Un épisode qui s’annonce déjà haut en couleur.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?

  • QR code: le nouveau geste barrière

    Il permet de respecter les règles sanitaires, en touchant le moins de surfaces possible.

    Il fait désormais partie intégrante de nos vies. Ce petit carré noir et blanc s’affiche partout. Mais qui est-il vraiment ? Explications.

  • Le parc naturel des Hautes Fagnes - Eiffel, avec 6.000 hectares classés en réserve naturelle, devrait être nommé.

    Bientôt deux parcs nationaux en Wallonie

    Une demi-douzaine de sites remarquables se portent candidats. Nos favoris : les Hautes Fagnes et Nassonia.

  • Hyundai

    Hyundai i20N: tant qu’il est encore temps

    Si les précédentes Hyundai i20 ont toujours été un peu effacées, l’actuelle fait enfin preuve d’une indéniable personnalité esthétique. Le constructeur lui accorde aussi plus de caractère pour cette inédite déclinaison sportive N, à contre-courant de la tendance actuelle…

  • BelgaImage

    Jeûner, oui, mais pas à tout prix

    Se priver de nourriture pour se sentir mieux : une pratique qui a le vent en poupe mais à ne pas confondre avec une grève de la faim.