«Affaire conclue»: une vendeuse voit les acheteurs abîmer son objet

Capture d’écran - «Affaire conclue»/France 2
Capture d’écran - «Affaire conclue»/France 2

Une vendeuse dans l’émission de France 2 qui rassemble un bon nombre de téléspectateurs, a eu une belle frayeur lors de son passage le 26 avril dernier. Sandrine venait proposer dans « Affaire conclue », un phonographe ayant appartenu à son père. Un objet plutôt ancien qui fonctionne avec des rouleaux de cire très fragiles. Il n’a pas fallu bien longtemps avant que Sophie Davant ne soit curieuse de l’objet.

En le manipulant, l’un des rouleaux se casse. Sandrine s’inquiète : « C’est de la cire, c’est fragile  ! ». La présentatrice et la commissaire-priseur, Patricia Casini-Vitalis sont, elles, assez amusée de la situation. L’objet est tout de même étudié et est estimé à 150 euros. Il ne reste plus qu’à passer en salle des enchères devant les potentiels acheteurs. Mais comme il est déjà arrivé plusieurs fois dans l’émission, une nouvelle mésaventure est si vite arrivée.

Alors que l’objet est présenté aux acheteurs, Julien Cohen devient curieux et cherche à comprendre comment il fonctionne. Dans son observation, il ne peut s’empêcher de toucher à un rouleau de cire qui se fend d’un coup. Sandrine se cache le visage dans ses mains et montre aux acheteurs que c’est le deuxième rouleau qu’on lui casse.

L’affaire va tout de même être conclue. Avec un objet estimé à 150 euros, la vendeuse va réussir à en tirer 450 euros. Une belle évolution du prix malgré quelques rouleaux de cire brisés.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern