Durant sa contamination au Covid, Pink a réécrit son testament: «J’étais tellement mal en point»

Durant sa contamination au Covid, Pink a réécrit son testament: «J’étais tellement mal en point»
PHOTOSHOT

Il y a plus d'un an maintenant que Pink et son jeune fils de quatre ans, Jameson, ont contracté le coronavirus. Mais ce mauvais souvenir est encore bien présent dans la tête de la chanteuse de 41 ans. Dans une interview accordée à Heart Radio UK, l’Américaine a confié qu’elle avait été touchée très fortement par le virus, au point qu’elle pensait en mourir.

« J’étais tellement mal en point que j’avais vraiment l’impression que cela pouvait être ma mort », a raconté Pink, encore marquée par ce qu’elle a vécu : « C’était un moment terrible, parce qu’en tant que parent, des choses vous passent immédiatement par la tête, comme ’Qu’est-ce que je vais leur laisser, qu’est-ce que je veux leur dire ?’ ».

Suivi son questionnement, elle s’est alors décidée à réécrire son testament, pour simplifier la vie de sa famille si jamais elle finissait par mourir du coronavirus. « Les choses allaient vraiment, vraiment mal. Je pensais que c’était fini pour nous. J’ai appelé ma meilleure amie et je lui ai dit ‘Je veux que tu dises à Willow (sa fille, ndlr) à quel point je l’aime’ », a révélé la chanteuse, qui s’est battue contre le Covid pendant deux semaines, avant de s’en sortir. Son mari et sa fille, eux, n’ont pas été contaminés.

Une fois remise de sa grave contamination, Pink avait d’ailleurs fait don d’un million de dollars au personnel soignant des États-Unis.

 
  • Pourquoi William a viré Harry

    Depuis de longs mois, la rupture est consommée entre le prince William et le prince Harry. Même lors des funérailles de leur grand-père, ils n’échangent que peu de paroles. En fait, les Cambridge et les Sussex sont brouillés depuis près de trois ans.

    Les deux frères ne se parlent plus depuis octobre 2018. Un livre jette un nouvel éclairage sur la véritable raison de la discorde – une trahison ! – qui a mené à la séparation des Cambridge et des Sussex, avant le Megxit…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern