France Inter: Charline Vanhoenacker est arrivée dans le studio… habillée en pingouin (vidéo)

Capture d’écran
Capture d’écran

Ce mercredi 5 mai, Xavier Gorce était l’invité de la matinale sur France Inter. Connu notamment pour ses croquis de pingouins, le dessinateur était venu parler avec Léa Salamé de la publication de son essai « Raison et dérision ». Après avoir dessiné des pingouins pour Le Monde durant près de 18 ans, l’illustrateur a quitté le quotidien suite au désaveu d’une de ses productions par la direction, selon Puremédias. Xavier Gorce avait en effet été la cible de nombreuses critiques après avoir publié dans le quotidien un dessin évoquant l’inceste et les personnes transgenres. La direction du Monde avait alors fait marche arrière en présentant ses excuses et en affirmant que la production n’aurait pas dû être publiée.

La présence du dessinateur semble avoir inspiré Charline Vanhoenacker puisqu’elle est arrivée en studio pour réaliser sa chronique… déguisée en pingouin. « Bonjour, je suis porte-parole des pingouins. Je vous ai écouté attentivement, et je vous le dis très simplement : NOT IN MY NAME ! Vous avez vu toutes les conneries qu’il nous fait dire ? Et ça dure depuis 20 ans, et sans notre consentement ! C’est de l’appropriation culturelle ! Et je vous passe la polémique avec ’Le Monde’, une semaine de ’pingouin bashing’ on s’en serait bien passé. On en a marre d’être mêlés à vos histoires. Vous croyez faire rire les gens ? C’est de la pingouinophobie ce que vous faites  », a déclaré l’humoriste belge en ouverture de son billet, avec beaucoup d’ironie.

« Je sais ce que vous allez me dire : vous n’avez pas de second degré. T’as raison mon pote, je n’ai aucun second degré, dès qu’on est au-dessus de zéro, j’ai un coup de chaud !… Humour de pingouin ! Bien sûr que j’aime le rire. Geluck lui, il me fait rire, il dessine un chat, c’est rigolo les chats. Et Tignous, il dessinait des pandas… c’est tellement con un panda. Et puis je vais te dire, nous aussi les pingouins on publie un journal satirique, et dedans il y a des petits Xavier Gorce mal dessinés qui racontent n’importe quoi sur l’actu de la banquise  », ajoute la jeune femme déguisée.

Avant de continuer sur sa lancée, rapporte Puremédias : « En plus on est tombés sur un gars qui ne sait même pas dessiner : vous avez vu comment on est gaulés ? On a un cou, je te signale, tu ne sais pas dessiner les cous ? Déjà que vous ne nous respectez pas moralement, vous ne nous respectez même pas physiquement ! Alors j’ai lu votre Tract Gallimard. J’ai tout lu d’une traite. En trois semaines, parce que je galère un peu pour tourner les pages. Et vous voulez que je vous dise votre problème à vous les humains ? Vous êtes manichéens ! Avec vous c’est tout noir ou tout blanc. Alors qu’on peut tout à fait être blanc devant et noir derrière. D’ailleurs, il est où le dessin mordant de Xavier Gorce quand il s’agit de dénoncer ceux qui, en 2021, font encore l’amalgame entre les manchots et les pingouins ! Alors attention, pour nous non plus ce n’est pas facile de faire la distinction entre les phoques, les morses, les lions de mer… Parfois on les confond. En plus, mâle ou femelle, ils portent tous la moustache  ».

La journaliste conclut finalement son billet sur ces mots : « S’il fallait laisser partir tous les humoristes ronchons et réacs, moi je ne suis pas prête : vivre sans Alain Finkielkraut, ce serait dommage ! Quoi ? Finkie il n’est pas humoriste ? Première nouvelle ! Alors oui, l’espace des caricaturistes dans les journaux se réduit, comme la banquise. Tu vois camarade, on finit par avoir le même destin toi et moi…  ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern