Des chiots retrouvés morts ou agonisants dans des colis surprises en Chine

Photo prétexte
Photo prétexte - Hanslucas

Les colis ont été trouvés par des bénévoles du refuge animalier local Aizhijia dans la fourgonnette d’une société de logistique, ZTO, à Chengdu (sud-ouest). Les animaux survivants font l’objet d’un suivi vétérinaire, a rapporté jeudi sur les réseaux sociaux Aizhijia.

Lors de la découverte de la cargaison lundi soir, le refuge avait fait une description apocalyptique de la scène.

Le camion était «  rempli des aboiements et des miaulements (des animaux). Comme la porte du camion était fermée, il n’y avait plus d’air et ils ne pouvaient qu’étouffer », écrivait Aizhijia. «  Beaucoup de petits chats et chiens étaient en train d’agoniser ou étaient déjà morts ».

ZTO a présenté ses excuses, tout en expliquant que les envois étaient le fait de sites de commerce en ligne. Sa succursale de Chengdu, à l’origine de la livraison, va devoir mener «  une inspection interne exhaustive » et ses employés suivre «  une formation aux règles de sécurité », a ajouté la société de logistique.

La découverte a fait scandale sur les réseaux sociaux en Chine, où la livraison d’animaux par colis est interdite.

Mais le pays connaît depuis quelques années une vogue des boîtes mystère. Le principe ? Acheter en ligne un cadeau dont on ignore le contenu, le plus souvent un jouet ou une figurine. En 2019, ce marché était évalué à hauteur d’environ un milliard d’euros, selon le cabinet d’études de marché Qianzhan Intelligence.

Sur le réseau Weibo, une internaute confie avoir vu des colis surprise contenant un chat ou un chien de race pour à peine un euro en vente sur internet.

«  On commande une créature vivante et puis on se retrouve avec un animal mort étouffé, de faim, de chaud ou de froid », imagine l’internaute horrifiée.

Le mot-dièse «  animal dans boîte mystère » avait été vu 420 millions de fois vendredi sur Weibo.

 
  • Mick Schumacher, au nom du père

    Mick Schumacher devant le portrait de son illustre paternel: «C’est le plus grand pilote de tous les temps, il est mon idole», dit le jeune compétiteur, arrivé en F1 à 22 ans, comme son père.

    Alors que les fans attendent depuis presque huit années un signe de vie de leur pilote préféré, son fils de 22 ans a pris la relève en Formule 1. Un défi compliqué.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern