La reine Élizabeth II fait sa première sortie officielle depuis le décès du prince Philip (photos)

Richard Pohle
Richard Pohle

La reine Élizabeth II sort pour la première fois pour une obligation officielle depuis le décès de son époux. Jusqu’à maintenant, la reine avait réussi à tenir ses obligations via visioconférence. Ce mardi 11 mai, c’est à l’occasion d’un discours au Parlement que la reine a été vue. Elle s’y rendait pour ouvrir solennellement la session parlementaire. La reine devait alors lire un discours écrit par le Premier Ministre, Boris Johnson. Il était question de repréciser les priorités du gouvernement.

Ouverture de la session parlementaire

L’obligation officielle est d’autant plus particulière qu’habituellement, le prince Philip était présent pour accompagner la reine lors de ce discours. Cette tradition s’est arrêtée en 2017 quand le prince s’est retiré de ses engagements publics. À la place, ce fut le prince Charles et sa femme Camilla qui ont accompagné la souveraine.

Chris Jackson
Chris Jackson

Traditionnellement, l’ouverture de la session parlementaire est une cérémonie beaucoup plus longue. Suite à la pandémie, l’organisation a été adaptée pour éviter tout risque. Les personnes présentes étaient moins nombreuses qu’à l’accoutumée. C’est normalement tout le parlement qui est présent. Pour cette ouverture, seulement 75 personnes y étaient avec obligation de présenter un test covid négatif au préalable.

Chris Jackson
Chris Jackson

Des obligations par visioconférence

Cette reprise du travail n’est pas surprenante venant de la reine. Depuis le début de son règne, la souveraine avait fait comprendre qu’elle n’abdiquerait pas. Bien que certains se soient posé la question de voir la reine changer d’avis suite au décès du prince Philip, certains experts affirment qu’elle restera au poste encore un moment, tant qu’elle le pourra physiquement.

Depuis les funérailles du prince Philip, la reine est restée aux commandes en réalisant des entretiens via la visioconférence avec des personnalités comme Ivita Burmistre et Sara Affoué Amani, ambassadrice de la Lettonie et ambassadrice de la Côte d’Ivoire.

Reuters
Reuters

Richard Pohle
Richard Pohle