Une nageuse trouve un poisson portant une alliance

BelgaImage
BelgaImage

Voici le mythe d’Orval revisité et véridique cette fois, qui se passe en Australie. Sans être très compliquée à suivre, elle du moins très difficile à croire, et pourtant. En décembre dernier, un homme, Nathan Reeves est allé se baigner du côté de l’île de Norfolk, à l’est de l’Australie, entre la Nouvelle-Calédonie et la Nouvelle-Zélande. Sauf qu’en revenant de sa baignade, l’homme se rend compte qu’il a perdu son alliance. Avec sa famille, ils cherchent un peu sans la retrouver.

Cinq mois plus tard, une plongeuse, Susan Prior, part faire une sortie en mer. Elle remarque quelque chose d’étrange : un poisson rouget se balade avec une bague autour du corps. Susan prend le poisson en photo. Elle déclare dans le Daily Mail que le poisson a l’air « triste » : « Le métal ne peut-être enlevé qu’en attrapant le poisson dans un filet et en le retirant doucement. Le poisson semble aller bien pour le moment, mais à mesure qu’il grandit, l’anneau le coupera ». Le poisson s’est probablement pris dans l’alliance en fouillant le fond de l’océan en recherche de nourriture.

La plongeuse a su facilement retrouver le propriétaire : « Je me suis souvenue que quelqu’un avait posté un message sur la page de notre localité en expliquant avoir perdu une alliance plus tôt dans l’année, alors j’ai voulu voir si je pouvais trouver le possible propriétaire ».

Suzie Quintal est très contente de cette nouvelle et déclare : « Je ne pouvais tout simplement pas y croire. J’ai quelques amis sur l’île et ils sont assez catégoriques qu’on va le retrouver. Certains propriétaires de bateaux équipés de fond vitré ont dit qu’ils allaient y prêter une attention particulière. Cela n’inquiète pas mon mari, il ne comprend pas tout ce tam tam. Il dit qu’on ne va pas la retrouver ». Depuis, c’est le suspens pour ce couple qui n’a pas encore pu retourner sur l’île depuis décembre.

 
  • Mick Schumacher, au nom du père

    Mick Schumacher devant le portrait de son illustre paternel: «C’est le plus grand pilote de tous les temps, il est mon idole», dit le jeune compétiteur, arrivé en F1 à 22 ans, comme son père.

    Alors que les fans attendent depuis presque huit années un signe de vie de leur pilote préféré, son fils de 22 ans a pris la relève en Formule 1. Un défi compliqué.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern