La production de «Koh-Lanta» réagit aux appels de boycott (vidéo)

La production de «Koh-Lanta» réagit aux appels de boycott (vidéo)
Capture d’écran TF1

La semaine dernière, coup de tonnerre sur « Koh-Lanta » : Vincent, le chouchou du public, a été éliminé. Protégé en théorie par un collier d’immunité, il a quand même vu son flambeau éteint après que Lucie ait utilisé son bracelet noir, neutralisant ainsi sa protection. Rapidement, des internautes manifestement attachés à Vincent accusent la production, ALP, d’avoir manipulé les candidats en organisant ce spectaculaire retournement de situation. Résultat : plusieurs d’entre eux appellent au boycott. La polémique a pris encore plus d’ampleur sur le plateau de TPMP sur C8 et la production n’a pas manqué de réagir.

Manipuler les armes secrètes ? Impossible pour la production

Cyril Hanouna a d’abord invité sur son émission deux anciens candidats pour évoquer ces accusations de triche. L’un se montre assez prudent sur le sujet mais l’autre n’hésite pas à relayer les propos des internautes. Pour lui, la production est clairement coupable de manipulations. Interrogé via un sondage sur les réseaux sociaux, le public de TPMP dit majoritairement comprendre les appels au boycott.

En parallèle, l’équipe de TPMP a contacté ALP pour avoir son avis. La réponse est lue par Cyril Hanouna sur son plateau : « Lucie, qui est très proche de Maxine, s’est servie du bracelet noir parce qu’elle était très proche d’elle dans l’émission et qu’elle craignait pour elle. (…) Les armes secrètes sont placées avant le début du jeu sur l’île, afin de pouvoir faire filmer et faire des plans de coupe pour tout expliquer aux téléspectateurs », assure la production. Donc en théorie, cette dernière n’aurait pas pu faire en sorte que Lucie trouve le bracelet noir à un moment précis de l’aventure pour obtenir tel ou tel résultat au conseil d’élimination. L’explication ne convainc pas l’ancien candidat accusateur présent à TPMP mais elle a le mérite d’être claire.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern