Des assistants de Buckingham «veulent qu’Harry et Meghan abandonnent leurs titres»

Des assistants de Buckingham «veulent qu’Harry et Meghan abandonnent leurs titres»
BelgaImage

Les confidences d’Harry au podcast Armchair Expert n’ont manifestement pas plu au sein du personnel de la famille royale britannique. Lors de cette interview, le prince comparaît son enfance à « un mélange de The Truman Show et d’une vie dans un zoo ». En partant pour la Californie, il aurait voulu, entre autres, « rompre le cycle » de la souffrance familiale. Des déclarations qui ont le don d’énerver dans les coulisses du palais du Buckingham. Et quand Harry précise que son père, le prince Charles, l’a traité « comme il a été traité », avec « beaucoup de douleurs et de souffrances qui se transmettent » à travers les générations, impliquant ainsi ses grands-parents, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Des fonctionnaires très remontés

Des assistants du palais ont donc pris la parole dans les tabloïds britanniques pour tirer à boulets rouges sur Harry et Meghan. Ils affirment qu’ils ont appelé le couple pour qu’ils abandonnent leurs titres après des confidences aussi crues sur l’intimité de la famille royale. « Les gens sont consternés qu’il puisse faire cela à la Reine alors que le duc d’Édimbourg vient à peine d’être enterré. Le fait d’impliquer son grand-père dans cette affaire est choquant et irrespectueux », estime l’un d’entre eux interrogé par le Daily Mail. « Le duc de Sussex a maintenant passé un temps considérable à souligner qu’il est comme les autres, et à attaquer l’institution qui, selon lui, lui a causé tant de douleur. De plus en plus de gens pensent que s’il déteste l’institution à ce point, il ne devrait pas avoir les titres », ajoute-il.

« Ils devraient mettre les titres en suspens, afin qu’ils existent toujours, mais ne soient pas utilisés, comme ils ont accepté de le faire avec leur titre ‘SAR’ », surenchérit un autre assistant. « Ils devraient simplement devenir Harry et Meghan. Et s’ils refusent de le faire, ils doivent expliquer pourquoi ils ne le font pas ».

Cette annonce a pourtant de quoi surprendre. En quittant la famille royale, Harry et Meghan ont en effet perdu leurs titres de SAR (Son Altesse Royale), mais pas que. Depuis, Harry a également perdu ses titres militaires auxquels il tenait pourtant énormément vu son long engagement dans l’armée. Le prince a également perdu sa fonction représentative pour la fédération de rugby. Meghan avait quant à elle renoncé à ses patronages caritatifs, dont celui au National Theatre de Londres. Ils leur restent néanmoins quelques distinctions, dont celui de duc et duchesse de Sussex. Harry est également toujours reconnu comme prince du Royaume-Uni.

 
  • Pourquoi William a viré Harry

    Depuis de longs mois, la rupture est consommée entre le prince William et le prince Harry. Même lors des funérailles de leur grand-père, ils n’échangent que peu de paroles. En fait, les Cambridge et les Sussex sont brouillés depuis près de trois ans.

    Les deux frères ne se parlent plus depuis octobre 2018. Un livre jette un nouvel éclairage sur la véritable raison de la discorde – une trahison ! – qui a mené à la séparation des Cambridge et des Sussex, avant le Megxit…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • En pointillé: Romelu Lukaku

    belgaimage-177640834-full

    Artisan de la qualification de la Belgique pour le second tour de l’Euro, l’attaquant de 28 ans marque aussi les esprits. Mais qui est-il ?

  • Balade au bord de la Meuse à Profondeville.

    Points-nœuds: de belles balades à vélo en Wallonie aussi

    Au quotidien (notamment en ville), l’usage du cycle dans le sud du pays est à la traîne par rapport à la Flandre. Par contre, la Région a développé un beau réseau touristique de voies où les cyclos sont rois. Un point et un conseil livre.

  • A. Bertels - Handicap International

    La vie en fonçant!

    Léa Bayukela s’est catapultée vers les sommets avec sa médaille de bronze aux championnats d’Europe de parathlétisme en Pologne. Une sacrée gagneuse.

  • Mine de cuivre et de cobalt au Congo.

    Le trésor perdu du Congo

    Comment un pays aux ressources naturelles aussi riches est-il toujours l’un des plus pauvres du monde ? Erik Bruyland répond dans son ouvrage « Cobalt Blues ».