Le prince Harry compare son enfance à «The Truman Show»

BELGAIMAGE-175935535
AFP

Dans le cadre de la promotion d’une série documentaire sur la santé mentale, à laquelle il va collaborer, le prince Harry était l’invité du podcast Armchair Expert jeudi soir. L’occasion également pour lui de revenir sur son enfance privilégiée au sein de la famille royale, dont il a cependant souffert. Une enfance évidemment marquée par le décès de sa mère la princesse Diana. Un accident tragique qui lui a fait prendre conscience, lorsqu’il a atteint la vingtaine, qu’il ne voulait pas avoir à répondre à des engagements liés à son statut de membre de la royauté.

Le prince Harry a expliqué dans Armchair Expert s’être senti « totalement démuni » lorsqu’il voyait sa mère « poursuivie par les paparazzis ». « Mon plus gros problème est qu’étant né dans la famille royale, vous héritez de tout ce qui la compose sans avoir eu votre mot à dire, et parce que les médias britanniques sont tels qu’ils sont, ils estiment que vous leur appartenez », a confié le papa d’Archie, qui a même comparé son enfance à Buckingham à « un mélange de The Truman Show et d’une vie dans un zoo ».

« Rompre le cycle » des souffrances familiales

Quant à son père, avec qui il a pu discuter en tête à tête après les funérailles du prince Philip le 17 avril dernier, Harry a affirmé ne pas lui en vouloir. Le prince Charles aurait en effet coupé les vivres au prince Harry et à son épouse au début de l’année 2020, alors qu’ils annonçaient leur désir de s’éloigner de la monarchie britannique. Le frère de William s’est rendu compte que son père le traitait « comme il avait lui-même été traité », car le prince Charles a aussi souffert étant jeune. C’est en réalisant cela que Harry a décidé de ne pas reproduire la même chose sur ses enfants à lui (Archie, premier enfant du couple né en 2016, va avoir une petite sœur en été). « En tant que parent, si j’ai subi une forme de douleur ou de souffrance à cause d’une douleur ou d’une souffrance que mon père ou mes parents ont peut-être vécue, je vais faire en sorte de rompre le cycle », a déclaré Harry.

Petit à petit, le duc et la duchesse de Sussex, partis vivre aux États-Unis, se confient sur leur vie au sein de la famille royale. Peu présents dans les médias pendant de longs mois, ils recommencent à y apparaître de temps à autre, notamment pour des projets personnels. Leur première interview, avec Oprah Winfrey en mars dernier, avait fait l’effet d’une bombe au Royaume-Uni. Meghan Markle y avait entre autres déclaré avoir été victime de remarques racistes juste avant la naissance de son fils Archie.