Des influenceurs approchés pour réaliser une campagne de dénigrement contre le vaccin Pfizer

BelgaImage
BelgaImage

Léo Grasset, Et ça se dit médecin et Sami Ouladitto sont trois youtubeurs qui ont partagé sur Twitter la même histoire particulière. Les deux premières chaînes sont connues pour réaliser du contenu de vulgarisation scientifique et Sami Ouladitto a récemment produit des vidéos de micro-trottoirs sur des thématiques relatives à la situation sanitaire. Tous les trois ont raconté avoir été contactés par un client anonyme pour mener une campagne de dénigrement contre le vaccin Pfizer.

Un client anonyme

L’approche est très curieuse : le client qui a contacté les influenceurs voudrait qu’ils annoncent dans des stories sur leurs réseaux sociaux que le vaccin Pfizer est trois fois plus mortel que le vaccin AstraZeneca. Autre élément perturbant, le client souhaite rester anonyme et demande que ce partenariat ne soit pas précisé dans les vidéos.

Ces méthodes sont troublantes et surtout interdites. Les sponsorings, sur Youtube du moins, doivent être notifiés aux utilisateurs. Léo Grasset partage les captures d’écran du mail du client. Les conditions à remplir sont bien obscures pour être honnête. Il alerte sur cette opération et ce n’est pas le seul. Sami Ouladitto aussi a pris les devants et a partagé son histoire avec cette même agence faisant la même demande. Enfin, la chaîne Et ça se dit médecin a partagé un tweet pour dire qu’il avait reçu une offre sur Instagram, lui proposant 2.000 euros pour parler du vaccin et de ses effets indésirables.

Une enquête en cours

Léo Grasset, a commencé son enquête et partage ce tweet : « Incroyable. L’adresse de l’agence londonienne qui m’a contacté est bidon. Ils n’ont jamais eu de locaux là-bas, c’est un centre laser esthétique ! Tous les employés ont des profils LinkedIn chelous… qui disparaissent depuis ce matin. Tout le monde a bossé en Russie avant ».

Une enquête plus approfondie a été menée par le média Numerama. Il semble très compliqué de comprendre qui se cache derrière ses propositions mais tout semble pointer vers la Russie. En attendant, les trois youtubeurs mettent en garde contre les messages que peuvent véhiculer d’autres influenceurs concernant les vaccins.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Nos livres de l’été

    livres

    La rédaction de « Soir mag » vous recommande quelques lectures coups de cœur. Cette semaine, les trois conseils d’Éloïse Dewallef.