Angèle a imaginé une paire de chaussettes dans le but d’«écraser le patriarcat» (photos)

Belgaimage
Belgaimage

Dans le cadre d’une collaboration avec le club de chaussettes engagé Socksial Club, la chanteuse a dessiné une paire de chaussettes de couleur mauve, car il s’agit de la couleur représentant le féminisme. Celle-ci est également ornée d’un bras avec au bout un doigt d’honneur, dans le but de dénoncer le patriarcat. « Plus honnêtement, il s’agit d’un gros fuck destiné au patriarcat qui plus que jamais tend à être aboli aujourd’hui. Selon Angèle : « Pour marcher sur le patriarcat, ces chaussettes aux couleurs du féminisme sont l’accessoire indispensable » », rapporte le communiqué annonçant la collaboration.

Socksial Club est une toute jeune organisation puisque le club a été créé en décembre dernier. Il s’agit d’un club d’amateurs de chaussettes en coton. Tous les mois, Socksial Club propose à la vente une paire inédite imaginée par un artiste, un penseur, un sportif ou tout simplement une personne engagée, disponible par abonnement mensuel ou à l’unité. La volonté de l’organisme est de se démarquer par son originalité, sa créativité et son engagement social.

Socksial Club
Socksial Club

À chaque achat, une rétribution est en effet accordée à la Plateforme Citoyenne d’accueil des réfugiés. « Un kit de sous-vêtements (slip, chaussettes & t-shirt) pour un abonnement et un repas pour une paire de chaussettes unique  », indique le communiqué. Dans ce cas précis, en ce qui concerne les chaussettes féministes d’Angèle, la Plateforme Citoyenne et Socksial Club ont l’intention de reverser l’argent récolté durant le mois de juin à La Sister’s House. Il s’agit du dispositif d’hébergement pour femmes de la Plateforme Citoyenne.

« Ce projet s’est créé en 2018 et se construit en réponse au constat que les femmes sont également actrices de la migration, mais sont plus invisibilisées et plus vulnérables. En effet, les violences de genre sont présentes depuis le pays d’origine, lors de la migration, et dans le pays d’accueil. La Sister’s House, au travers d’accompagnements psycho-médico-sociaux, tente de répondre aux spécificités du parcours migratoire au féminin, en tenant compte des réalités et de la résilience de chaque femme rencontrée. Sur l’année 2020, 358 (nouvelles) femmes ont pu y être hébergées, 11 384 nuitées ont été offertes, 240 accompagnements ont été pris en charge, et 191 bénévoles ont été actives durant toute l’année écoulée  », explique encore le texte d’annonce.

Socksial Club
Socksial Club

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Ostéoporose, la menace silencieuse

    L’analyse densitométrique permet de détecter l’ostéoporose efficacement.

    Responsable d’une fracture toutes les vingt secondes dans le monde, elle frappe surtout les femmes. Nos conseils pour la prévenir... ou la freiner.