Le livre pour enfant de Meghan Markle sévèrement critiqué la veille de sa sortie

BelgaImage
BelgaImage

La duchesse de Sussex a accouché de sa petite Lilibet vendredi dernier. Malheureusement pour Meghan Markle, le monde ne s’arrête pas de tourner pour autant, et les critiques pleuvent sur son livre pour enfant « The Bench ». Le livre mêle récit et illustrations en aquarelles doit sortir en librairie le mardi 8 juin.

Premier élément qui semble poser problème, la mise en avant du livre. En effet, la maison d’édition qui s’occupe du livre, Penguin Random House, est en litige avec les librairies Waterstones. En cause, le nombre d’exemplaire mais aussi la disposition du livre dans les boutiques. Les librairies s’inquiètent de ne pas avoir assez d’albums pour pouvoir se permettre de les mettre en vitrine ou en tête de gondole. Ainsi, le porte-parole de Waterstones a expliqué au Daily Mail : « Nous ne boycottons pas les titres PRH, mais nous faisons tout notre possible pour que la disponibilité pour les clients reste bonne malgré la baisse globale des stocks. Nous le faisons généralement en donnant à leurs titres un positionnement moins important au sein de nos librairies ».

Cette histoire est suivie de près par la Société des Auteurs anglaise. Elle rappelle que l’éditeur et les librairies doivent travailler ensemble pour ne pas affecter les auteurs et la diffusion de leur travail.

Une forme d’hypocrisie

La duchesse a aussi révélé dans la semaine, que l’histoire de « The Bench » venait d’un poème qu’elle avait écrit pour la fête des pères, à son époux, un mois après la naissance d’Archie. Une touchante attention qui s’est transformée en un scénario pour le livre. Le livre parle des liens entre les pères et les enfants, décrit par les mamans. Ce résumé a d’ailleurs été moqué par journaliste traitant de la royauté, Piers Morgan.

Pour lui, ce livre revêt une certaine forme d’hypocrisie de la part de Meghan Markle. Il a d’ailleurs déclaré : « Je me demande dans quelle mesure ces sentiments touchants trouveront un écho dans sa propre famille ou dans celle de son mari. N’oublions pas que Mme Markle a impitoyablement désavoué son père Thomas et refuse d’avoir quoi que ce soir à faire avec lui, bien qu’ils ne vivent plus qu’à 70 miles l’un de l’autre ». Une critique acerbe que le journaliste a sortie dans le Daily Mail.

Un autre journal aussi s’est attaqué au livre. Le Telegraph écrit dans son édito : « Le livre sans humour de Meghan Markle pourrait faire détester la lecture à toute une génération (…) Oui les parents vont l’acheter, mais le public auquel il s’adresse préfère les histoires amusantes ou avoir peur plutôt qu’être sermonné » écrit la journaliste Ella Whelan.

Des débuts compliqués donc. Les résultats des ventes du livre arriveront dans quelques semaines, après sa sortie.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern