«Top Chef»: Mohamed en larmes, se confie sur le racisme dont il a été victime durant son parcours

Capture d’écran - «Top Chef»/Instagram
Capture d’écran - «Top Chef»/Instagram

Mohamed est en train de faire un beau parcours dans « Top Chef » dans la brigade d’Hélène Darroze. S’il s’en sort aussi bien et a le soutien des téléspectateurs, ce n’a pas toujours été le cas avant l’émission. Mohamed, 28 ans, a grandi dans un quartier difficile et s’est retrouvé confronté à des situations très compliquées pour se faire une place dans les grands restaurants.

Lors de l’émission, Mohamed en raconte un peu plus sur son parcours : « En cuisine, j’étais la sous-merde, quoi. « Hé Momo, hé l’Arabe, fais le sol ». Quand vous essayez de vous insérer dans la société et on vous fait comprendre que y’a pas de place pour vous, vous avez qu’une seule envie, c’est de retourner dans le quartier et faire encore plus de la merde ».

Le chef ne s’est pas laissé déstabiliser pour autant et a persévéré : « Moi, justement, j’ai envie de démontrer le contraire aux gens, qu’il faut avoir cette force d’esprit là, de ne pas faire de connerie, de marcher droit et de montrer qu’il y a de la place pour tout le monde ».

Travailler deux fois plus

Sa cheffe, Hélène Darroze était visiblement émue par ce témoignage et est fière de son candidat qui a remporté sa place en finale grâce à l’épreuve de l’agneau.

Mohamed admet que pour se dépasser, il a dû travailler « deux fois plus » que les autres : « Il y a plus eu de gens qui ne croyaient pas en moi que l’inverse. Toujours. Du coup, forcément, quand on vous le rabâche au bout d’un moment vous y croyez que la place est pour les autres et pas pour vous ».

Le jeune homme est ému et lâche quelques larmes en se remémorant son parcours : « J’ai montré que je ne lâcherais pas le morceau, que j’arriverais au bout des choses et je suis fier de moi ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern