«Quotidien» répond aux «contre-vérités» diffusées par Francis Lalanne

belgaimage-177342029-full
HANSLUCASCOLLECTION

En début de semaine, l’équipe de « Quotidien » a diffusé une vidéo tournée à Avignon dans laquelle le chanteur Francis Lalanne s’énerve envers deux chroniqueurs de Yann Barthès, venus l’interviewer.

Sur les images, le chanteur de 63 ans demande à plusieurs reprises aux journalistes d’« enlever ce qu’il y a sur la caméra » et d’après « Quotidien », il a ensuite frappé le reporter Paul Bouffard (ce qui lui aurait valu un traumatisme crânien), et causé une entorse au poignet à Paul Larrouturou, le deuxième reporter présent.

Des propos que Francis Lalanne a réfutés, sur le plateau de « Touche pas à mon poste » et sur RMC le jeudi 10 juin. Il a dénoncé une mise en scène, et prétendu que les chroniqueurs avaient « tout simulé ». « Je n’ai donné aucun coup ! J’étais à un stand et là les gars arrivent sans me dire bonjour et ils me mettent le micro sous le nez. Je sais ce qu’ils allaient faire de ces images ! », s’est défendu l’artiste.

Vendredi, Bagumi, la société qui produit « Quotidien », s’est étonné des « contre-vérités » énoncées par Francis Lalanne. Dans un communiqué, écrit « afin de rétablir un peu de justesse dans ce surprenant discours », l’avocate de Bangumi a affirmé que Paul Bouffard et Paul Larrouturou étaient rentrés à Paris « immédiatement après l’agression dont ils ont été victimes ». « En dépit des allégations infondées de Monsieur Francis Lalanne, ils se sont bien rendus aux Unités médico-judiciaires afin de faire constater les blessures et traumatismes liés à cette altercation et sont allés porter plainte », peut-on encore lire dans le communiqué, qui juge donc « absolument ridicule de prétendre qu’aucune plainte n’avait été déposée », comme l’affirmait Francis Lalanne.

L’histoire ne semble pas près d’être finie…