Accueil Actu Soirmag

Thomas Pesquet vient d’installer de nouvelles toilettes dans l’ISS (vidéo)

Fini le tuyau et le manque d’intimité, la station améliore ses traitements des déchets.

Temps de lecture: 2 min

Vivre dans l’espace ne veut pas dire vivre mal. Thomas Pesquet et l’astronaute américain, Mark Vande Hei travaillent au confort des autres astronautes de la station. Vendredi soir, l’astronaute partageait sur Instagram une vidéo en timelapse qui montre les deux hommes en train de monter ces nouvelles toilettes.

L’installation qui a duré deux jours donnera quelques avantages aux membres de l’équipage. Comme l’explique Thomas Pesquet dans la légende de sa vidéo : « ces nouvelles toilettes devraient recycler 98 % de l’eau… évacuée ». Cela signifie donc « moins de maintenance, moins de place, beaucoup d’avantages » ajoute-t-il. Cette nouvelle installation est donc intéressante en terme de durabilité de la mission et notamment de traitement des déchets.

Thomas Pesquet commence à devenir habitué des problèmes sanitaires. Comme il le rappelle, à son arrivée pour la première fois à bord de l’ISS en 2016, les toilettes étaient tombées en panne et l’astronaute s’en était occupé.

Un problème depuis le début des missions spatiales

Avant ces nouvelles toilettes, les astronautes devaient faire leurs besoins dans un entonnoir relié à un tuyau ou bien ils devaient s’asseoir sur un siège relié à une pompe. Un processus particulier d’autant plus qu’un rideau assurait le strict minimum d’intimité, rappelle l’astronaute français. Ces toilettes permettaient de récupérer l’eau de l’urine pour la transformer en eau potable. Pour ce qui est du reste, le contenu du conteneur, rempli des plus gros déchets était lâché dans l’espace.

Petite anecdote concernant les déchets humains des astronautes. Lors de la première mission Apollo qui s’est posée sur la Lune, les astronautes devaient faire leurs besoins dans des tubes ou des sacs pour ensuite les ramener sur Terre. Cependant, certains de ces sacs sont restés sur la Lune… 96 de ces sacs de déchets humains sont encore éparpillés sur la surface du satellite, entre les voitures lunaires, les appareils photos, les quelques drapeaux américains qui tiennent toujours et des balles de golf.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une