Accueil Actu Stars

Coluche, toujours dans les cœurs 35 ans après sa mort

Quel est l’héritage de ce personnage burlesque, criard et un peu bourru ? 35 ans après, Coluche ne s’est pas fait oublier de ses amis.

Temps de lecture: 3 min

Le 19 juin 1986, Coluche mourrait dans un accident de moto à Opio dans les Alpes-Maritimes. Sa disparition à seulement 41 ans provoque l’émotion dans tout l’hexagone. Coluche, de son vrai nom Michel Colucci, savait surprendre. Il n’avait d’ailleurs pas que des bonnes facettes et pourtant ses amis se souviennent de lui.

Un hommage de Michel Denisot

Pour l’anniversaire de sa disparition, Michel Denisot lui a rendu hommage via une photo postée sur Instagram avec pour légende : « Un très grand manque depuis… 35 ans ». Coluche s’est prêté au jeu de l’interview face à Michel Denisot sur Canal+, dans la piscine du Martinez. Depuis, les deux hommes sont restés amis et ont travaillé ensemble sur la chaîne cryptée, où Coluche avait carte blanche tous les soirs pendant un quart d’heure dans « Coluche 1 Faux ». C’est aussi Michel Denisot qui a annoncé la mort de son ami, en direct dans « Zenith ». L’animateur ému, avait eu du mal à contenir ses larmes.

Sur les lieux de l’accident, de nombreux fans viennent aussi se recueillir depuis toutes ces années. Une plaque à son nom est régulièrement fleurie par les motards. À France 3 Provence Alpes Côte d’Azur, une femme déclare : « Je suis émue car c’est quelqu’un d’important qui est libre dans sa tête et le coeur. Il a toujours dit ce qu’il pensait. Je suis motarde, j’ai une Harley Davidson, et je suis là chaque année ».

Des documentaires sur lui

De nombreux documentaires ont été réalisés sur l’humoriste au grand cœur. Dernièrement est sorti « Une époque formidable » réalisé par Mathieu Jaubert, avec Gérard Jugnot à la narration. Les anciens amis et collaborateur de l’artiste sont présents : Gérard Lanvin, Thierry Lhermitte, Michel Boujenah, Richard Gotainer, Claire Nadeau, Danièle Gilbert, Jean-Michel Vaguelsy, Philippe Labro, Maryse Gildas, Jacques Attali, Jean Glavany et Harlem Desir. Le documentaire se sert des archives méconnues ou oubliés, y ajoute nombre d’extraits de sketchs, de films et d’images collectées lors des tournées.

Pas toujours un saint

Libre dans sa tête, Coluche l’était. Toujours surprenant, « toujours grossier, jamais vulgaire » comme il le disait lui-même. L’homme à la salopette était un personnage haut en couleur, parfois en colère. En 1969, Coluche se met au cabaret, hébergé par Georges Moustaki. Il rencontre Romain Bouteille, l’un des fondateurs du Café de la Gare. Les comédiens se succèdent dont Miou-Miou, Renaud, Gérard Lanvin ou Gérard Depardieu. Coluche à la main lourde sur l’alcool et les relations avec Romain Bouteille ne sont pas toujours au beau fixe.

Coluche s’arrangeait aussi avec les crédits des blagues. À lui d’ailleurs la phrase : « une blague appartient à celui qui s’en sert le mieux ». L’humoriste a eu un impresario impressionnant, Paul Lederman était aussi celui de Claude françois, de Mike Brand, de Polnareff et même des Inconnus. Et puis l’humoriste s’est transformé. Après une condamnation à des travaux d’intérêt général pour « injures à un policier », Coluche imagine le concept de « cantine gratuite » à Paris pour les gens qui n’ont pas les moyens. Cette idée tient la route et devient les « Restos du cœur », présent partout en France désormais. Malheureusement, les personnes à devoir en bénéficier sont toujours de plus en plus nombreuses.

Aujourd’hui, son héritage est important. Dernièrement, Le Soir se posait la question de ce que serait devenu Coluche à l’époque actuelle, avec les événements comme #MeToo, les gilets jaunes et la cancel culture.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une