Quand le sexe joue des mauvais tours

Belgaimage
Belgaimage

Aveux

Été 1979 dans un bar de Vienne. Alors qu’elle danse un slow avec son partenaire, une superbe blonde attire tous les regards. Tout semble se passer pour le mieux. Pourtant, la situation dérape et le couple se sépare brutalement suite à une dispute, pour le plus grand bonheur de Lukas. Car le quarantenaire, habitué des lieux, avait repéré la dame. Après avoir assisté à la scène de rupture et voulant profiter de la situation, il propose son aide à la belle, désormais seule. Il l’invite à boire un verre, espérant passer du temps en sa compagnie. Katrin accepte et se livre à quelques confidences. Lukas, lui, est subjugué par la beauté de la trentenaire. Quand vient le moment de se quitter, le jeune homme ose timidement lui proposer un autre rendez-vous. Celui-ci sera ensuite suivi par de nombreux autres. D’habitude si sûr de lui, face à Katrin, Lukas perd ses moyens et a du mal à se déclarer. Pourtant, il est fou d’elle. Mais la belle semble vouloir faire patienter son nouveau compagnon, qui se contente de quelques baisers.

À bout, l’amoureux transi finit par avouer son désir et son envie d’entamer une relation sérieuse avec Katrin. Celle-ci lui demande toutefois encore un peu de temps avant de s’engager totalement. Finalement, après une longue attente, elle lui propose un dîner suivi d’une nuit dans un hôtel, une proposition qui fait déjà fantasmer Lukas. Mais le soir venu, Katrin semble mal à l’aise. Elle avoue à son compagnon ne pas être prête à passer à l’étape suivante, à cause d’un lourd passé. Gênée, elle confie avoir été victime d’une tentative de viol il y a quelques années. Pour faire plaisir à une amie, elle était sortie avec l’un de ses copains qui déprimait. Mais suite à une soirée arrosée, l’homme a proposé de la ramener à l’hôtel. Au lieu de ça, il s’est éloigné de la ville et après s’être garé dans un sentier discret, s’est jeté sur elle. Heureusement, Katrin a réussi à s’en sortir avant de se faire violer, en cassant notamment les lunettes de son agresseur, qui ne voyait plus rien. Avant de s’enfuir, elle a lâché le frein à main du véhicule et l’a poussé. La voiture se trouvant en haut d’une côte, celle-ci a fait une embardée et l’homme a été tué sur le coup. Si l’enquête a conclu à un accident, Katrin reconnaît avoir été traumatisée par cet événement. Depuis, elle a du mal à entretenir une relation normale avec un homme. Lukas tente de la rassurer, avant de lui avouer détenir lui aussi un lourd secret.

Il y a sept ans, Lukas entretenait une relation avec Hanna, une cliente de sa brasserie de l’époque. Une femme mariée qui avait assuré à son amant que son époux ne venait jamais chez elle. Un soir, il rejoint donc sa maîtresse, sans se méfier. Au lit, il entend soudain des pas dans l’appartement. Comme il avait remarqué qu’Hanna cachait un revolver dans sa table de nuit, Lukas s’en est emparé et a tiré, pensant avoir affaire à un intrus. Mais il s’agissait en réalité du mari, qui a été tué sur le coup. Pour s’en sortir, Lukas a mis l’arme du crime dans la main de sa maîtresse, pour que ses empreintes y apparaissent. Il a ensuite appelé la police, en donnant une version des faits qui lui convenait. L’amant a rapidement été innocenté, notamment grâce aux voisins qui ont témoigné de disputes à répétition au sein du couple marié. Lukas estime d’ailleurs avoir été trompé et avoir agi en état de légitime défense. Après avoir écouté cette histoire tragique, Katrin révèle à son compagnon qu’elle se sent rassurée. Les voilà liés par deux lourds secrets.

Désormais confiante, elle part préparer la chambre. Mais cinq minutes plus tard, trois policiers surgissent et se précipitent pour arrêter l’homme qui vient de faire de terribles confidences. Il est menotté et embarqué dans une voiture banalisée. Ébahi, Lukas ne comprend pas ce qui se passe. Katrin quant à elle assiste à l’arrestation du criminel que la justice tentait, en vain jusque-là, d’arrêter. En effet, les magistrats en charge du dossier étaient persuadés que l’homme était un assassin, mais ils n’arrivaient pas à le prouver. C’est pourquoi ils ont finalement choisi de faire appel à… une espionne ! Et c’est là que Katrin (nom d’emprunt) est intervenue. La dispute dans le bar était en réalité une mise en scène pour attirer le criminel. En faisant languir Lukas et en lui avouant un secret, totalement inventé, l’espionne a réussi à mettre l’homme en confiance, jusqu’à ce qu’il lui révèle son méfait. Le micro caché dans sa robe a fait le reste. Pris au piège, Lukas a finalement été forcé d’avouer son crime. Pendant qu’il est envoyé en prison, la fausse Katrin est quant à elle repartie à la chasse aux malfaiteurs, attirés par sa redoutable et sensuelle beauté.

« Histoires coquines et cocasses, quand le sexe joue des mauvais tours », par Curtis Mansfield, éd La Boîte à Pandore, 205p., 18,90 euros

Sur le même sujet
ArrestationCriminalité
 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.