Charline Vanhoenacker chante «Bollo Ciao» en soutien avec la grève d’Europe 1 (vidéo)

belgaimage-151809507-full
BelgaImage

Ce lundi matin, la rédaction d’Europe 1 est toujours en grève pour protester contre la « très forte droitisation » de la radio du groupe Lagardère. En parallèle, France Inter a rejoint aujourd’hui la contestation par la voix de la Belge Charline Vanhoenacker. Cette dernière a repris pour l’occasion la célèbre chanson « Bella Ciao » pour attaquer directement l’actionnaire principal d’Europe 1, Vincent Bolloré.

« Bollo ciao, Bollo ciao, Bollo ciao ciao ciao »

Alors que le présentateur Nicolas Demorand lui laisse la parole, l’humoriste commence son interprétation, accompagnée du chansonnier Frédéric Fromet à la guitare. Elle fait notamment référence aux départs forcés de plusieurs membres d’Europe 1, dont Anne Roumanoff, ainsi qu’à la démission de Christine Berrou qui a suivi la censure de sa blague sur Eric Zemmour.

« Sur Europe 1, aujourd’hui ça craint. Bollo ciao, Bollo ciao, Bollo ciao ciao ciao », débute-elle. « Pour prendre le micro, c’est une vraie galère. Quand on te fout une muselière. Bosser pour Bollo, il faut être maso. Bollo ciao, Bollo ciao, Bollo ciao ciao ciao. On se souvient qu'il a tué les Guignols. Bolloré préfère les couilles molles. C'est l'heure du changement, silence dans les rangs. Bollo ciao, Bollo ciao, Bollo ciao ciao ciao. Une vanne sur Zemmour, on te met sur off, rendez-nous Anne Roumanoff ».

Charline Vanhoenacker s’attaque ensuite aux grandes thèses de l’extrême-droite, le tout en citant plusieurs membres de cette tendance politique. « Le grand remplacement, c'est dans tes studios. Bollo ciao, Bollo ciao, Bollo ciao ciao ciao. Robert Ménard présente les infos, Alain Soral est Miss Météo ». « C'est Bolloré, il faut la fermer. Bollo ciao, Bollo ciao, Bollo ciao ciao ciao. Il faut dire qu’il est fort, avec tout son fric, de ses magouilles en Afrique », continue-t-elle, en référence à l’affaire de corruption autour de l'attribution de concessions portuaires en Afrique de l'Ouest qui pèse sur la réputation de Vincent Bolloré.

Après une petite référence à « Madame Julie », ancienne speakerine emblématique d’Europe 1, Charline Vanhoenacker invite ensuite Vincent Bolloré à se tourner plutôt vers Radio Courtoisie, une chaîne emblématique de l’extrême-droite. « Et Europe 1 mérite mieux que toi. Bollo ciao, Bollo ciao, Bollo ciao ciao ciao. On veut pas pas en un claquement de doigt de Pierre Bellemare à Jean Messiha », termine-t-elle en citant l’ancien membre du Rassemblement national.

A noter que ce lundi, France Inter n’a pas été seule à soutenir la grève d’Europe 1. La rédaction a aussi été rejointe par une cinquantaine d’anciens de la chaîne qui dénoncent un « danger grave et imminent […] sous la pression de Vincent Bolloré ». « Les responsabilités dans le désastre actuel » d’Europe 1 « sont multiples, mais jamais son actionnaire principal n’avait tenté d’en faire un jouet politique partisan et un haut-parleur des haines qui agitent notre débat politique », s’alarment-ils dans une tribune dans le Monde.