Accueil Actu Stars

Une statue en hommage à Johnny Hallyday à Paris crée une controverse politique (photo)

Les élus parisiens sont très divisés sur le fait que le chanteur soit représenté par une Harley-Davidson.

Temps de lecture: 2 min

En septembre prochain, Paris inaugurera l’esplanade Johnny Hallyday devant la célèbre salle de l’AccordHotels Arena. Mais ce vendredi, il se trouve que la statue qui pourrait orner la place fait l’objet d’une polémique inattendue. L’écologiste Emmanuelle Pierre-Marie, maire du XIIe arrondissement parisien (où se trouve l’AccordHotels Arena), s’oppose à ce que cette sculpture soit placée sur le territoire qu’elle dirige. En cause : la présence d’une Harley-Davidson.

Une « censure verte » contre Johnny ?

L’œuvre est le fait du plasticien Bertrand Lavier, sollicité par le galeriste Kamel Mennour. Ce dernier a voulu offrir à la ville une statue qui représente le Taulier de façon allégorique avec un immense manche de guitare surplombé par la célèbre moto, chère au chanteur. Mais pour la mairie d’arrondissement, représenter ce véhicule ne colle pas à l’air du temps, alors que la capitale française compte interdire les diesels en 2024 et l’essence en 2030.

« Au moment où nous voulons créer une ville durable, apaisée, le projet met surtout en scène une Harley-Davidson, qui symbolise tout autre chose », s’indigne-t-elle au journal Le Monde. Elle redoute aussi que les récalcitrants à l’interdiction de certains véhicules ne se rassemblent au pied de la statue. « J’appréhende un peu les hommages pétaradants que ce monument risque de susciter », dit-elle. C’est pourquoi elle a tout simple retiré la délibération sur le sujet en conseil d’arrondissement du 23 juin.

L’initiative est soutenue par certains habitants mais pour l’opposition LR (droite), cette décision est assimilable à une « censure verte ». « Les motos faisaient partie de la vie de Johnny, n’en déplaise aux Verts », critique notamment Valérie Montandon, une élue LR de l’arrondissement. Pour mettre un terme au conflit, le sujet doit maintenant être discuté au Conseil de Paris le 6 juillet. Des membres de la majorité socialiste de la capitale ont toutefois déjà prévenu : ils soutiendront l’installation de l’œuvre. Mais l’émergence d’autres opposants à la statue n’est pas à exclure. A voir aussi si la sculpture ne peut pas être modifiée pour retirer la Harley-Davidson au centre de toutes les tensions et la remplacer par un autre symbole de la vie du Taulier.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une