Pour les Emmys, la concurrence sera rude entre géants du streaming et super-héros

The Crown
The Crown - Belgaimage

Les 25.000 votants de l’Académie de la télévision ont eux aussi passé des mois coincés chez eux, passant au crible une sélection réduite de séries depuis leur canapé. Les nominations pour les Emmys, l’équivalent des Oscars pour la télévision, seront annoncées lors d’une cérémonie diffusée mardi en direct sur internet. Les vainqueurs seront proclamés en septembre.

L’arrivée du Covid-19 l’an dernier a forcé les tournages à baisser le rideau et bouleversé les programmes des productions télé; le nombre de séries en lice a donc chuté. Des poids lourds comme «The Crown» sont parvenus à boucler leur tournage juste avant le confinement, tandis que d’autres séries, comme la dystopique «La Servante écarlate», se sont ruées sur les plateaux aussitôt les restrictions allégées.

Mais cette pause forcée a fait que des séries populaires comme «Succession», gagnante l’an dernier de la catégorie phare de la série dramatique, n’a pas pu produire de saison à temps pour les Emmys de cette année. Ce qui a laissé la place à de nouvelles arrivantes: ainsi dans la catégorie comédies, «La Méthode Kominsky» avec Michael Douglas est la seule nominée de l’an dernier à être encore en lice cette année.

« Il va y avoir tellement de sang frais dans les séries comiques », dit Libby Hill, spécialiste des prix télévisuels à la rédaction du site IndieWire. « Quand votre travail est d’avoir une idée de ce qui va se passer, une année comme celle-ci, c’est juste la pagaille. »

Netflix veut le premier prix

Ces dernières années, Netflix a détrôné HBO pour le plus grand nombre de nominations. Au vu de la production pléthorique du géant du streaming, il est peu probable que cela change cette année, selon Libby Hill, pour qui HBO est « une salle d’art et d’essai », par comparaison avec « le multiplexe Netflix ».

Mais les nominations ne se traduisent pas nécessairement par des victoires, et Netflix n’a encore jamais gagné de prix de la meilleure série dramatique, de la meilleure comédie ni de la meilleure série limitée (productions qui ne comptent qu’une saison). Cela pourrait-il changer en septembre? « Cette année est très probablement celle de ‘The Crown’» qui a livré une quatrième saison « spectaculaire », pour Libby Hill. «Le Jeu de la dame» de Netflix semble lui bien parti pour dominer les séries limitées.

Pas si limitées

La catégorie de ces séries limitées est devenue de plus en plus compétitive ces dernières années, attirant de grands noms d’Hollywood vers les projets les plus prestigieux du petit écran. La concurrence sera rude entre «Le Jeu de la dame», «Mare of Easttown» où Kate Winslet campe une inspectrice de police, et «The Underground Railroad» de Barry Jenkins, qui parle de l’esclavage.

En lice également, deux séries sur les communautés noires de Londres: l’acclamée «I May Destroy You» de HBO, qui raconte les suites d’un viol, et l’anthologie migratoire «Small Axe» de Steve McQueen.

Marvel arrive

Toutes ces séries limitées vont devoir lutter contre de nouveaux ennemis: les super-héros de «WandaVision» de Marvel. La série, qui met en scène des personnages populaires des films Marvel, dont Wanda Maximoff jouée par Elizabeth Olsen, a eu des critiques dithyrambiques pour sa version décalée des sitcoms classiques.

Une autre série Marvel, «Falcon et le soldat de l’hiver», concourt dans la catégorie dramatique, aux côtés de «The Mandalorian» qui a obtenu 15 nominations et sept victoires l’an dernier. « Je ne pense pas qu’il y ait ce préjugé inné comme on en trouve au cinéma, ce fossé entre ce qui est ‘populaire’ et ce qui est ‘du grand art’», selon Libby Hill. « Je pense qu’il y a beaucoup de place pour Marvel aux Emmys. »

Foule sur le streaming

Les groupes télévisuels américains traditionnels sont de moins en moins présents dans la course aux Emmys, tandis que le nombre de plateformes de streaming continue d’augmenter. Cherchant à tirer parti de leur lancement l’année dernière, Apple TV+ fait campagne pour «Ted Lasso» - le favori de la comédie, à propos d’un malchanceux entraîneur de foot - et Disney+ compte sur «Hamilton» en plus de ses super-héros.

Pour leurs débuts, la nouvelle plateforme HBO Max de streaming de HBO propose les comédies originales «The Flight Attendant» et «Hacks», et la plateforme Peacock de NBC fait concourir «Girls5eva», produite par Tina Fey.

AFP

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Nos livres de l’été

    DR

    La rédaction du « Soir mag » vous recommande quelques lectures coups de cœur. Cette semaine, les trois conseils de Sophie Lagesse.