Accueil Actu Soirmag

Les incendies en Californie provoquent leur propre climat avec des vents violents et de la foudre (photos)

Des incendies se sont déclarés en Californie depuis la mi-juillet. Les brasiers ne font que grossir et les pompiers doivent faire face à des conséquences en chaîne.

Temps de lecture: 2 min

Les incendies se déclarent les uns à la suite des autres. En une journée, six d’entre eux sont apparus sur la côte ouest des États-Unis. L’état de catastrophe naturelle a été déclaré dans l’Oregon et 2.300 pompiers sont sur le terrain pour gérer près de 90 feux actifs. En Californie, les habitations sont menacées et des milliers de personnes ont dû être évacuées. Au nord de l’État, 5.400 pompiers sont mobilisés.

Les flammes ne sont pas les seules choses à craindre. L’ampleur des feux et la chaleur provoquent la création de nuages, des pyrocumulus. Ces derniers favorisent la foudre et des vents violents qui entretiennent les incendies.

Julia Ruthford, la météorologue qui s’occupe de la surveillance du grand brasier Dixie Fire explique : « La journée de demain pourrait être très difficile : si ces nuages sont assez hauts, ils ont le potentiel de produire des éclairs ». En plus des éclairs, les vents violents poussent les braises : « les braises peuvent facilement voler à plus d’un kilomètre du feu » ajoute Rick Carhart, porte-parole des pompiers, contacté par l’AFP.

Pour tenter de contrôler la situation, les pompiers, parfois appelés depuis la Floride, se rendent sur les lieux et arrosent les zones à bord d’un train.

C’est la deuxième année consécutive que la Californie se trouve prise dans les flammes. Les incendies de cette année ont déjà attaqué trois fois plus de végétation que ce ne fut le cas lors des incendies de 2020, déjà dramatiques.

BelgaImage
BelgaImage

BelgaImage
BelgaImage

BelgaImage
BelgaImage

BelgaImage
BelgaImage

BelgaImage
BelgaImage

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une