Accueil Actu Soirmag

Jeff Bezos estime que les employés sont des fainéants

Selon les révélations du New York Times, le patron d’Amazon juge aussi les travailleurs ont tendance à tendre vers la « médiocrité » avec le temps.

Temps de lecture: 2 min

Le nouvel article du New York Times ne fait pas de cadeaux à l’image de Jeff Bezos. Le fameux journal américain a eu l’opportunité d’interviewer un proche du président-directeur général d’Amazon, David Niekerk. Ce dernier a été vice-président de la société et il se montre assez dur avec son ancien patron. Il fait notamment savoir ce que pense Jeff Bezos des employés, et sa vision du marché du travail n’est pas vraiment positive.

Une société bâtie pour maximiser la productivité

D’après David Niekerk, « Jeff Bezos croit que les gens sont intrinsèquement paresseux » et cela vaudrait tout particulièrement pour les employés. C’est d’ailleurs pour cela que l’ancien vice-président a été chargé de concevoir un système de gestion des entrepôts d’Amazon sur ce postulat. Comme il le révèle, le patron estime que les performances des travailleurs diminuent avec le temps, à tel point qu’ils finiraient par atteindre la « médiocrité ». « Ce qu'il disait, c'est que notre nature d'humain est de dépenser le moins d'énergie possible pour obtenir ce que nous voulons ou ce dont nous avons besoin », précise-t-il.

Autre révélation : d’après Niekerk, l’entreprise se base sur cette même conception du marché du travail pour maximiser la productivité. Si un employé fait preuve d’une seule journée de faiblesse, il pourrait être potentiellement licencié. Amazon favoriserait aussi les contrats à court terme, avec peu de possibilités d’augmentation de salaires après trois ans de travail.

Ces informations viennent appuyer les témoignages recueillis par de nombreux employés d’Amazon. Selon un rapport de l'Administration américaine de la santé et de la sécurité au travail, les travailleurs de la société sont presque deux fois plus susceptibles d’être gravement blessés, comparé à d’autres chaînes de magasins. En avril dernier, Jeff Bezos, mis sous pression, a promis d’investir plus de 300 millions de dollars pour remédier à cette situation.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une