Accueil Actu Soirmag

La NASA recrute des volontaires pour une mission martienne imaginaire

Les volontaires iront sur une fausse planète mais l’expérience restera bien essentielle pour la recherche.

Temps de lecture: 2 min

La NASA a lancé une annonce pour recruter dès maintenant des candidats pour une expérience particulière. Les volontaires devront en effet vivre pendant un an dans une simulation des conditions de vie sur la lointaine planète.

La NASA explique que les candidats, quatre, devront vivre dans des modules de 160 mètres carrés et seront confrontés à des facteurs de stress comme il pourrait arriver sur Mars. Le projet s’intitule « Mars Dune Alpha ». Ce n’est pas le seul projet mené qui s’intéresse aux conditions physiques d’une possible mission pour Mars. Toute une série de projets est regroupée sous le nom « Crew Health and Performance Exploration Analog » et rassemble trois simulations par an. Les chercheurs en charge de ce projet souhaitent d’étudier le comportement des individus face aux conditions réputées difficiles de la vie martienne, afin de développer les méthodes et technologies nécessaires permettant de prévenir et résoudre les problèmes potentiels.

Une immersion totale

«  Les simulations sur Terre nous aideront à comprendre et à contrer les défis physiques et mentaux auxquels les astronautes seront confrontés avant de partir  », explique Grace Douglas, scientifique principale pour l’Advanced Food Technology de la NASA. Cependant, tout le monde n’est pas éligible pour être volontaire dans ce programme. La NASA précise qu’il faut être citoyen américain, entre 30 et 55 ans. Les volontaires doivent aussi être diplômés d’un master en science, en technologie, en ingénierie ou en mathématique et doivent avoir une expérience professionnelle de deux ans minimum.

L’aménagement des modules sera décidé en partie par les volontaires. Ils seront tout de même dans une simulation reprenant les éclairages et le son comme s’ils étaient sur la planète rouge. L’habitat sera imprimé en 3D, notamment parce qu’il sera difficile d’envoyer beaucoup de matériaux de construction sur Mars si cette étape est finalement franchie.

Les volontaires devront faire face à des restrictions de ressources mais aussi de communication, des pannes d’équipement et une charge importante de travail.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une