Lââm participera à «Danse avec les stars» à la rentrée

BelgaImage
BelgaImage

Les futurs participants de l’émission « Danse avec les stars » commencent à se dévoiler un par un à travers des interviews. Quatre candidats ont annoncé leur participation : l’actrice Lucie Lucas, le chanteur Tayc et la chanteuse Wejdene mais aussi l’ancien candidat de « Koh-Lanta », Moussa. Lââm vient grossir les rangs.

Lors d’une interview pour Télé Star, la chanteuse est visiblement très excitée de faire partie de l’aventure : « Je n’arrive toujours pas à y croire, d’autant que je vais fêter mes 50 ans dans cette saison, le 1er septembre. C’est un honneur. On risque de dire que je ne suis plus une star, mais je ne veux pas rentrer dans ce débat-là. Je ne suis pas une star, je suis une légende » raconte-t-elle non sans humour.

Déjà une proposition en 2018

Lââm n’a pas peur de la concurrence à sa façon : « J’ai toujours eu de mauvaises notes à l’école donc ça ne me changera certainement pas. » assure-t-elle au magazine. Pour elle, l’émission est un défi qu’elle avait refusé par le passé en 2018. Finalement, le confinement lui a fait voir les choses différemment. « Le confinement m’a fait voir les choses autrement. J’en avais assez d’être enfermée et ça faisait plus d’un an que je n’avais pas chanté. « Danse avec les stars » est une occasion de rencontrer d’autres personnes » confie-t-elle.

Lââm ne compte pas venir dans l’émission les mains dans les poches, ainsi elle explique avoir prévu une préparation : « À l’époque, quand on me l’a proposé, j’étais très complexée et je le suis encore, mais je n’ai rien à perdre à part 20kg. J’ai besoin de bouger mes fesses et de me rebooster ! Je compte faire du sport pour ne pas prendre de poids et m’entretenir. Je vais tellement souffrir à la rentrée que j’y vais doucement ». Elle admet aussi qu’elle aura quelques défis à relever : « En revanche, j’ai plusieurs problèmes : je ne suis pas du tout souple. Je ne me vois pas faire le grand écart ou lever la jambe. Il va falloir que le danseur soit bien musclé. En plus, j’ai un gros problème de mémorisation, que ce soit pour mes textes ou autre. C’est dû à mes excès de jeunesse ».

Enfin, elle assure qu’elle ne viendra pas pour se faire des amis, « Je n’en ai pas besoin » assure-t-elle. Et à la question de savoir si cette participation n’est pas aussi une façon de relancer sa carrière, ça non plus Lââm n’en a pas besoin : « Elle est derrière moi et je n’attends rien » conclut-elle.

Les informations sur l’émission tant attendue vont encore tomber dans le courant de l’été. Mais les téléspectateurs connaissent déjà la composition du jury et pour la première fois, un couple masculin se produira.

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.