Combinaisons de sécurité et combi de police: l’arrestation improbable d’un homme positif au Covid

2021-09-02 15_45_27-Covid-19_ Man who allegedly fled managed isolation was given
Capture d’écran Stuff

La Nouvelle-Zélande ne rigole pas avec le coronavirus. Alors que le pays connaît une recrudescence de cas positifs - notamment au variant Delta - depuis la mi-août, les autorités mettent les petits plats dans les grands pour isoler les personnes contaminées du reste de la population. Comme l’illustre l’histoire, rapportée par le New Zealand Herald, de ce Néo-Zélandais, testé positif et maintenu en quarantaine dans un hôtel, duquel il s’est finalement échappé.

Sur les réseaux sociaux, l’homme avait raconté qu’il avait réussi à sortir du Novotel Ellerslie d’Auckland, hôtel transformé en structure d’accueil pour les cas Covid du pays. La police, après avoir pris connaissance de la fuite du patient, était partie à sa recherche et l’a finalement retrouvé, 12h plus tard, à son domicile, situé à plus de 10 kilomètres de l’hôtel.

Pour arrêter le fugitif, les agents n’ont pas lésiné sur les moyens. Ils se sont présentés - à trois ou quatre - devant la maison de l’homme avec un combi de police et vêtus de combinaisons de sécurité blanches, semblables à celles du personnel médical dans les services hospitaliers dédiés aux patients Covid. La scène a été filmée (des images à voir ici) par l’homme arrêté, qui a continué de clamer qu’il ne présentait aucun symptôme, raison pour laquelle il avait décidé de rentrer chez lui.

Mais bien mal lui en a pris, puisqu’il a été emmené devant le tribunal, où un juge a ordonné qu’il retourne au Novotel d’Auckland pour terminer sa quarantaine.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?