Belmondo : des obsèques dans l’intimité à Saint-Germain-des-Prés (vidéos)

PHOTONEWS_10941505-012
PhotoNews

Au lendemain de l’hommage national rendu aux Invalides à Jean-Paul Belmondo, les obsèques de l’acteur de légende ont lieu en l’église Saint-Germain-des-Prés à Paris dans la matinée de vendredi, suivies d’une crémation dans l’intimité.

Un hommage national très suivi

Figure de proue de la Nouvelle Vague (« A bout de souffle », « Pierrot le fou »), avant de devenir champion du box-office dans des comédies et des films d’action (comme « Le Marginal »), l’acteur a enchanté des générations de Français au fil de quelque 80 films, cinéphiles pointus ou amateurs de cascades spectaculaires.

La France lui a rendu un hommage solennel, avec une cérémonie formelle dans la cour des Invalides, puis un long défilé du public venu saluer une dernière fois l’acteur de « Pierrot le fou ». Le « magnifique » avait disparu du grand écran depuis près de 15 ans, après un AVC aux lourdes séquelles. Mais il était toujours aussi populaire. Marseillaise jouée par la garde Républicaine, revue des troupes par Emmanuel Macron et fans émus ont ponctué l’après-midi.

« Il n’a cessé de chercher le bonheur mais aussi de le donner » : a dit Victor Belmondo, petit-fils de l’acteur, comédien lui aussi, et qui a pris la parole, accompagné des autres petits-enfants de l’acteur et de sa petite dernière, Stella. « Nous aimons Belmondo parce qu’il nous ressemblait », a salué le président Macron dans son éloge funèbre. « Flic, voyou, toujours magnifique », a-t-il poursuivi, en clin d’oeil à sa filmographie, avant de conclure « Adieu Bébel ». Dans la cour des Invalides, près de 1.000 personnes du public ont pu assister à l’hommage, munies de leur pass sanitaire. « On t’aime Bébel », a crié à plusieurs reprises Denis Vandevyvere, 52 ans, fonctionnaire venu dès le matin de Belgique.

Pour ceux qui ne pouvaient pas entrer, des écrans géants avaient été installés sur l’esplanade où la foule s’était massée. «C’était un bel hommage. Les mots étaient justes, bien choisis», a déclaré Bernadette Vincent, 64 ans, fonctionnaire à la retraite, la voix étranglée par l’émotion.

Le cercueil de l’acteur est ensuite sorti au son de « Chi Mai », musique d’Ennio Morricone dans « Le Professionnel », jouée par l’orchestre de la Garde républicaine. La cérémonie a réuni de nombreuses stars, telles Patrick Bruel, Gilles Lellouche, le couple Guillaume Canet et Marion Cotillard, le DJ Bob Sinclar, Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, ou encore Cyril Hanouna.

Puis le temps du grand public est venu, avec l’ouverture des portes des Invalides peu après 19H30, pour accueillir au compte-goutte des fans de tous âges souhaitant se recueillir devant le cercueil. À la nuit tombée, une longue file d’attente de bien plus d’un millier de personnes patientait pour rendre un dernier hommage à l’acteur. Un dispositif similaire avait été mis en oeuvre après le décès de Jacques Chirac en 2019, permettant à des milliers de personnes de dire adieu à l’ancien Président.

 
  • En pointillé: Corto Maltese

    ISOPIX_20259322-002

    Héros créé par Hugo Pratt, l’aventurier des mers est à l’honneur dans une nouvelle BD et une expo à Bruxelles.

  • belgaimage-175092986-full

    Duc d’Edimbourg : un héritage classé top secret

    Les dernières volontés du mari de la Reine ne seront rendues publiques que dans 90 ans.

  • Lynk&Co

    Lynk&Co 01: concept commercial

    Annoncée en Europe depuis quelques années, la marque Lynk&Co arrive enfin chez nous, avec un SUV hybride rechargeable qui fait l’effet d’une excellente surprise. Et au-delà de la voiture, il y a aussi un nouveau concept commercial.

  • DR

    Triumph Speed Twin: exercice de style

    Présentée en 2018 lors de son come-back, la Speed Twin version 2021 a su se faire désirer. Elle a de quoi : ses atouts et ses atours relèvent d’un classicisme très moderne.