La police néerlandaise a-t-elle arrêté le patron de la mafia sicilienne… ou un fan de formule 1?

belgaimage-133788489-full
Un des derniers portraits-robots faits de Denaro @BelgaImage

C’est le « capo di tutti capi », l’homme le plus recherché de la Cosa Nostra. Depuis 1993, Matteo Messina Denaro est en fuite et il est impossible de mettre la main dessus, ou de moins jusqu’à aujourd’hui. Car ce mercredi, un homme a été arrêté dans le restaurant « Het Parool », à deux pas de la gare centrale de La Haye, aux Pays-Bas. Selon le propriétaire de l’établissement, il s’agirait du fameux chef de la mafia sicilienne. La radio-télévision néerlandaise (NOS) a contacté les autorités et celles-ci ont confirmé avoir arrêté un homme et qu’il pourrait s’agir de Denaro. Mais si l’emploi du conditionnel est de rigueur, ce n’est pas pour rien. Car depuis, il s’est avéré qu’il pourrait tout aussi bien s’agir… d’un fan de formule 1 venu d’Angleterre !

Une analyse ADN pour enfin savoir

L’avocat de l’homme en question est en tout cas formel : son client n’est pas originaire de Trapani en Sicile mais de Liverpool, même s’il habite aujourd’hui en Espagne. Il aurait d’ailleurs un fort accent de sa ville anglaise natale. Selon la défense, il est venu aux Pays-Bas pour assister au grand prix de formule 1 à Zandvoort, qui a eu lieu dimanche dernier. Il serait resté quelques jours et au moment de l’arrestation, il aurait voulu manger avec son fils à La Haye.

Un prélèvement ADN a été fait et l’avocat espère que cela permettra de prouver que son client n’est pas Matteo Messina Denaro. En attendant, l’homme a été placé dans la prison de Vught, près de Bois-le-Duc, la plus sécurisé des Pays-Bas. Le ministère public déclare simplement que l’enquête est toujours en cours. En 2002, Denaro, surnommé « Diabolik » dans le milieu, a été condamné à perpétuité par contumace pour le meurtre de dizaines de personnes, sans qu’un chiffre exact puisse être établi.

 
  • François Chladiuk (à gauche) en compagnie de Walter Littlemoon venu tout spécialement à Lyon pour l’inauguration de l’expo.

    François Chladiuk, l’ami des Sioux

    Ce Belge possède une exceptionnelle collection de pièces indiennes historiques, exposée actuellement dans un musée de Lyon.

  • La fashion victim porte des vêtements à la mode, même s’ils ne sont pas beaux, accumule souvent de manière compulsive des articles et peut aller au contraire de la saison.

    De la fashion victim au feutre

    Dans un livre aussi dense qu’une garde-robe qui déborde, Martine Magnin et Mathilde de Jamblinne nous parlent chiffons avec passion. Extraits.

  • Face aux témoignage, Éliane Deschamps a toujours nié les accusations d’emprise.

    La gouroue qui voyait la Vierge

    En France, Éliane Deschamps se retrouve devant la justice pour abus de faiblesse. Elle a martyrisé les adeptes du groupe « Amour et miséricorde ».