Richard Anconina revient sur la fin de vie de son ami Belmondo: «Il était vraiment en souffrance»

2021-09-13 12_50_06-ULTIMEDIA Vidéos premium par DIGITEKA - Enrichissez vos cont
Capture d’écran

20 ans les séparait, et pourtant ils étaient de grands amis. Richard Anconina et Jean-Paul Belmondo s’étaient rencontrés sur le tournage du film mythique « Itinéraire d’un enfant gâté », et là est née leur amitié, comme l’a raconté Richard Anconina à Laurent Delahousse dimanche soir dans « 20h30 le dimanche ».

« On s’est rencontré pendant le film, donc Jean-Paul était d’abord un partenaire. Puis c’est devenu très vite un ami puisqu’on était en Afrique et qu’en Afrique, dans la brousse, les liens se tissent », a expliqué l’acteur de 68 ans, avant de confier qu’avec Belmondo, ils avaient « fait beaucoup de choses ensemble jusqu’à… jusqu’à il n’y a pas longtemps ». Évidemment, l’annonce de la mort de ‘Bébel’ a plongé Richard Anconina dans une profonde tristesse : « Le jour où on a appris le décès de Jean-Paul, j’ai été impressionné, saisi, sonné, comme des millions de gens. C’est compliqué de se dire qu’il n’est plus là ».

Mais le Français a aussi confié que les derniers instants de Jean-Paul Belmondo avaient été difficiles. « Malheureusement, à la fin, au bout du chemin, Jean-Paul était vraiment en souffrance. Cet homme qui a représenté le physique, la force… c’était très compliqué pour moi de le voir comme ça », a avoué, ému, l’acteur.

Pour Richard Anconina, son ami Belmondo sera pour toujours une « énorme star » : « C’est une belle rencontre. Toutes les valeurs qu’il véhiculait m’ont toujours très touché, impressionné. Cet homme qui, pour moi, m’a accompagné depuis mon enfance. On est né, Belmondo existait, c’était vraiment une énorme star ».

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?