Nice crée la polémique en voulant renommer une place en hommage à Jean-Paul Belmondo

belgaimage-181308038-full
BelgaImage

La mort de Jean-Paul Belmondo a rassemblé les Français mais à Nice, elle les a divisés. Suite au décès de l’acteur, le maire de Nice, Christian Estrosi (droite), a édicté que la place du Pin allait être renommée place Jean-Paul Belmondo. Problème : l’annonce, faite sur Twitter ce 9 septembre, a suscité un assez grand nombre de réactions négatives. Un accueil si froid que l’édile a été contraint d’abandonner ce projet pour en proposer un autre moins clivant.

75% des Niçois contre

Suite à la controverse, Christian Estrosi a expliqué comment le choix s’était d’abord porté sur la place du Pin, située en plein centre-ville. « Nous avions cherché à identifier un lieu de Nice qui ne conduisait pas à débaptiser une rue ou un espace portant le nom d'une personnalité et sur lequel Jean-Paul Belmondo avait tourné », déclare-t-il. Et puisque la place du Pin avait servi de scène de tournage au film « Joyeuses Pâques » de Georges Lautner, elle semblait être la candidate parfaite.

Une initiative qui n’était toutefois pas du goût des Niçois. Selon un sondage réalisé par Nice-Matin, 75% des habitants ont fait connaître leur opposition au projet. Dans les commentaires, c’est surtout l’histoire séculaire des lieux qui est mentionnée par les opposants. « Vu les réactions et en ce temps qui doit être un temps de rassemblement et pas de polémique pour respecter la mémoire de cet immense acteur, nous choisirons donc un espace de la future coulée verte devant le palais des expositions qui sera nommé en hommage à Jean-Paul Belmondo », a annoncé ce 10 septembre le maire sur Twitter.

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux