Un surfeur survit à l’attaque simultanée de deux requins (vidéo)

BELGAIMAGE-173418581
BelgaImage

C’est une histoire qui fait froid dans le dos que Sudpresse vient de débusquer. En 2000, un surfeur de 15 ans, Shannon, se rend à Nahoon Reef, en Afrique du Sud, avec son frère et des amis. Une fois arrivés, ils remarquent une odeur de sardines et la majeure partie d’entre eux préfère ne pas aller dans l’eau, de peur que des requins rôdent en quête de cette nourriture qu’ils adorent. Un signal d’alerte qui n’a pas empêché Shannon de se jeter à la mer, à tort. Peu après, il se fait attaquer non pas par un mais deux requins en même temps.

Au moment de l’incident, Shannon est sur sa planche, au sommet d’une vague. Un requin le bouscule et il tombe dans l’eau. Juste après, il se fait attraper le bras. C’est alors qu’un second requin arrive et fonce vers l’adolescent pour en engloutir la tête. Un coup qui n’aurait pas manqué d’être fatal. Par chance, juste avant que cela ne se réalise, les deux squales se heurtent. Le choc est si fort que le bras de Shannon est libéré, ce qui lui permet de retourner vers la surface et de foncer en direction de la plage en ramant à une main. Heureusement pour lui, les requins ne l’ont pas rattrapé. Aidé par ses amis et son frère, il arrive à l’hôpital en mauvais état, après avoir perdu beaucoup de sang. Il faudra 30 points de suture pour arrêter l’hémorragie et sauver son bras et sa main. Aujourd’hui encore, Shannon continue de surfer, même s’il dit « respecter les requins ».

En 2020, il y a eu 57 attaques de requins dans le monde (dont 33 aux Etats-Unis et 18 en Australie) selon l’International Shark Attack File de l’Université de Floride. Un chiffre qualifié d’« extrêmement bas », même s’il y a eu plus de décès que la moyenne : 10, contre 4 par an en temps normal. Six de ces personnes sont mortes en Australie, trois aux USA et un à Saint-Martin, dans les Caraïbes. Plus de la moitié de ces décès étaient dûs à un grand requin blanc et deux à un requin tigre.