Hapsatou Sy accuse Eric Zemmour de harcèlement

belgaimage-173409434-full
BelgaImage

Ces derniers jours, Eric Zemmour s’attaque à répétitions à ceux qui n’auraient pas un prénom « français » et après les Mohamed, c’est Hapsatou Sy qui en a fait les frais. Déjà attaquée à ce sujet en 2018, le polémiste vient de récidiver dans son dernier livre pour appuyer son éventuelle promesse de campagne, au cas où il serait candidat à la présidentielle. Pour l’animatrice, c’en est trop. Elle a donc publié sur Twitter un message où elle accuse Eric Zemmour de la harceler et où elle interpelle aussi le groupe Canal+ et plusieurs responsables politiques.

« Je reçois chaque jour des horreurs »

Pour Hapsatou Sy, il s’agit ici d’une attaque « à mon identité et à mon nom, mais également à mon parcours et à mon histoire ». Elle reproche à son ancienne direction d’avoir laisser faire Eric Zemmour lorsqu’il l’a attaquée en 2018. Elle identifie ainsi dans son message Twitter plusieurs personnalités de la chaîne : Vincent Bolloré, Franck Appietto, Gérald-Brice Viret et Maxime Saada.

Elle reproche ensuite au gouvernement français de ne pas s’indigner suffisamment de cette polémique lancée par Eric Zemmour. Elle reproche ainsi le « silence » de « toute la classe politique qui fut indignée lorsque ce monsieur fut poursuivi dans la rue », en référence à l’agression subie par le polémiste. « Cela vous touche plus que les agressions répétées aux conséquences bien plus graves d'une jeune femme pour un prénom qu'elle n'a pas choisi, fruit de son histoire et qu'elle aime tant », s’indigne-t-elle.

« Je reçois chaque jour des horreurs », témoigne-t-elle avant de mettre en garde. « Nous, que vous tentez de faire céder, de nous faire ressentir la honte de nos origines et dont vous avez effacé les traces de la fierté clamée ce jour-là par vos montages malhonnêtes, nous resterons signes et fiers de ce que nous sommes, de ce que nos parents sont et de nos contributions à notre pays, le vôtre quand cela vous arrange, et que vous défendez si mal, la France », écrit-elle.

L’animatrice identifie aussi plusieurs personnes telles que Cyril Hanouna, Christine Kelly, Raquel Garrido, Natacha Polony, Franz-Olivier Giesbert et Gilles-William Goldnadel. Ces personnalités sont vraisemblablement visées lorsqu’Hapsatou Sy demande : « Où sont les prétendus défenseurs de la liberté d'expression quand la mienne m'est retirée en tentant de me mettre au placard ? ». En tout cas, ils « se reconnaitront » assure-t-elle.

 
  • DR

    Micro Macro: Crime City

    On vous le conseille surtout seul ou à deux.

  • DR

    Test – Call of Duty Vanguard

    Un an presque jour pour jour après Call of Duty Cold War, Activision nous livre le 18e épisode de sa série. Changement de contexte pour cet opus, qui délaisse la guerre froide pour nous replonger au cœur de la Seconde Guerre mondiale.

  • Cette femme de cœur et d’action entre au Panthéon ce 30 novembre.

    Chanteuse, danseuse et comédienne

    Le portrait « Joséphine Baker, première icône noire » est diffusé à 23h35 sur Arte, ce dimanche 28 novembre.