Des zemmouriens derrière le site «Vite Mon Prénom» inspiré par le polémiste?

61448f85260000be0f5410f0
Capture d’écran

62 millions de personnes : c’est ce qu’indique ce lundi matin le site « Vite Mon Prénom » qui semble parodier une proposition du polémiste d’extrême-droite Eric Zemmour. Ce dernier veut en effet rétablir une loi napoléonienne n’autorisant que les prénoms « en usage dans les différents calendriers et ceux des personnages connus de l’histoire ancienne ». Le moteur de recherche propose donc de découvrir ce que cela donnerait si cela se réalisait. Nolwenn deviendrait ainsi Julienne, Vianney se changerait en Vincent et les Mohamed devraient adopter le prénom Médard. A priori, on pourrait donc croire à une parodie (drôle pour certains, de mauvais goût pour d’autres). Et pourtant, les créateurs du site pourraient bien être… des zemmouriens convaincus.

Une publicité dissimulée pour les idées de Zemmour ?

C’est en tout cas ce que révèle Guillaume Brossard, fondateur du site HoaxBuster.com qui traque les fake news. Grâce à plusieurs internautes, il a pu fouiller dans les archives ainsi que dans le code de ce mystérieux portail internet. Résultat : la première mention de « Vite mon prénom » provient du forum du site Jeuxvideo.com (JVC), réputé pour être prisé des partisans de l’extrême-droite voire des néo-nazis. Il s’agit alors d’un pseudonyme qui annonce mercredi dernier la création à venir du site. Quelques minutes plus tard, le profil est banni mais c’est déjà trop tard. La nouvelle se répand comme une traînée de poudre et lorsque le site est créé, « Vite Mon Prénom » plait tout de suite au public de JVC.

Plusieurs autres indices montrent aussi que les créateurs de « Vite Mon Prénom » sont très au fait des références chères à l’extrême-droite. Des fonctionnalités, aujourd’hui supprimées, faisaient par exemple référence à Issou, une ville des Yvelines devenue la cible répétée de cyberharcèlement des internautes de JVC. Le prénom Hapsatou est aussi changé en Corinne, c’est-à-dire en respectant la déclaration d’Eric Zemmour à Hapsatou Sy à ce propos en 2018.

En accumulant ce genre d’indices, le constat est clair pour Guillaume Brossard : le site « Vite Mon Prénom » est probablement l’œuvre de zemmouriens voulant rester anonymes pour lui faire un coup de pub. Un fait qui l’énerve d’autant plus que des médias comme CNews (ancienne chaîne d’Eric Zemmour) ont relayé la nouvelle de sa création sans recul critique. Le porte-parole de l’association « Les amis d’Éric Zemmour », Antoine Diers, se réjouit d’ailleurs de ce fait divers. « Tout ce qui est fait autour de sa personne, les mèmes, les neurchis et donc ce site, ça lui donne de la visibilité. Et ça nous aide à faire parler de lui et à diffuser ses idées plus largement sur Internet », confie-t-il à l’Huffington Post qui estime que cela devrait faire réfléchir les internautes qui se rendent sur ce site.

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.